Libération


Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Présentation du livre Déclaration universelle des droits de l’Homme Lectures et éclairages

Mustapha Laaraki : C’est Abderrahmane El Youssoufi qui m’a suggéré l’idée du livre du temp où il était à la tête du journal Al Ittihad Al Ichtiraki




L'Organisation marocaine des droits humains (OMDH) et la Fondation Fikr pour le développement, la culture et la science ont organisé, mercredi dernier à Rabat, une rencontre consacrée à la présentation du livre "La Déclaration universelle des droits de l'Homme: lectures et éclairages" de Mustapha Laaraki, en présence d’éminentes personnalités telles que Boubker Largou, Mohamed Derouiche, Moussaoui Ajlaoui, Jamila Seyouri, Mahjoub El Hiba, Mohamed Seddiki, Habib Belkouch, Mustapha Naoui et Bouchaib Doukifil.
Le président de l’OMDH, Boubker Largou, a salué dans son allocution la publication de ce livre « important », d’autant que cet ouvrage enrichit la Bibliothèque nationale du Royaume et constitue un document indispensable pour tout chercheur dans le domaine des droits de l’Homme dans notre pays.
Boubker Largou a, par ailleurs, salué les qualités humaines de Mustapha Al Iraki qui était l’un des membres fondateurs de l’OMDH.
Pour sa part, Mohamed Derouiche, président de la Fondation Fikr, a révélé que Mustapha Laaraki lui a rendu le manuscrit en 2001 pour le publier « dans un autre cadre », mais malheureusement il n’a pas vu le jour, soulignant que l’idée de le publier s’est manifestée de nouveau l’été dernier : « Je lui ai promis de le publier avant l’ouverture du Salon du livre » (ce Salon va s’ouvrir dans les prochains jours).
« C’est un travail important et inédit », a affirmé, pour sa part, l’avocat, militant des droits de l’Homme et chercheur Mustapha Naoui, soulignant que les articles de ce livre ont été écrits pour la première fois en 1998, « année constituant un tournant dans l’histoire du Maroc ». Car plusieurs initiatives ont été prises depuis cette année, notamment la justice transitionnelle et la réforme de plusieurs lois concernant les droits de l’Homme dans notre pays tels le Code de la famille, la loi de la nationalité...
L’allocution de Habib Belkouch, président du Centre d’études en droits humains et démocratie, a mis l’accent sur le fait que ce livre est toujours d’actualité même s’il contient des articles écrits en 1998 dans un contexte politique fort différent.
« C’est un livre-témoignage d’une époque sur un sujet toujours d’actualité, à savoir la Déclaration universelle des droits de l’Homme. Il s’agit d’un document historique», a noté Habib Belkouch, soulignant que « l’idée de préparer des témoignages concernant cette Déclaration était une originale », affirmant que ce livre «constitue à la fois un document indispensable pour tout chercheur en la matière et un témoignage d’une époque » importante dans l’histoire politique du Maroc.
Ce livre, faut-il le préciser, contient des articles écrits par des juristes, des militants des droits de l’Homme, des intellectuels et des professeurs universitaires. Chaque article commente la Déclaration universelle des droits de l’Homme y compris le préambule. « C’est Abderrahmane El Youssoufi qui m’a suggéré cette idée quand il était directeur du journal Al Ittihad Al Ichtiraki. Il voulait par ce travail célébrer le cinquième anniversaire de cette Déclaration », a souligné Mustapha Al Iraki dans son allocution lors de cette rencontre tenue au siège de l’OMDH et  qui a été modérée par la présidente de l'Association Adala, Jamila Seyouri.
Il convient de rappler que Mustapha Al Iraki est journaliste et ancien rédacteur en chef du quotidien Al Ittihad Al Ichtiraki. Il est diplômé en sciences politiques, l’un des dirigeants du mouvement de l'enfance populaire et membre fondateur de l’OMDH. M. Al Iraki, qui est également membre du Conseil national des droits de l'Homme (CNDH) et coordinateur du groupe de travail chargé de l’harmonisation des législations et de l'évaluation des politiques publiques, est auteur de plusieurs publications dont "De Bahmad à Benkirane: rupture ou continuité" (2012) et "Les collectivités territoriales et les droits de l’Homme" (2016).

Mourad Tabet
Samedi 1 Février 2020

Lu 2266 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.