Le “ général de fer ” Zaloujny : Une nouvelle icône ukrainienne

 


Présentation de l’ ouvrage collectif de l'IRCAM “La campagne marocaine : mémoire et mutations ”


Libé
Dimanche 3 Avril 2022

Présentation de l’ ouvrage collectif de l'IRCAM “La campagne marocaine : mémoire et mutations ”

L'ouvrage collectif "La campagne marocaine : mémoire et mutations" a été présenté, jeudi à Rabat, dans l'enceinte de l'Institut Royal de la culture amazighe (IRCAM).

Faisant partie des publications de l'IRCAM au titre de l'année 2021, le livre a été présenté lors d'une cérémonie initiée par le Centre des études historiques et environnementales (CEHE) relevant de l'Institut.

Composé de 496 pages, l'ouvrage regroupe les Actes du colloque international organisé par le CEHE et le Laboratoire du Maroc et des pays méditerranéens de la Faculté des lettres et des sciences Humaines d'El Jadida, les 15 et 16 novembre 2018.

La nouvelle publication entend mettre l'accent sur l’histoire de la campagne marocaine et valoriser les fonds documentaires disponibles sur la culture marocaine (manuscrits, sources bibliographiques, archives, etc.) en plus de mener des recherches empiriques sur les mutations socio-spatiales et culturelles survenues dans les espaces amazighophones.

Il s'agit, selon ses auteurs, d'une contribution aux recherches portant sur la périphérie, relativement peu étudiée, nonobstant son rôle fondamental dans le façonnement de l’histoire du Maroc.

La problématique traitée s’articule donc autour des questions suivantes : Quel rôle a joué la campagne dans l’histoire du Maroc? Quelles sont les mutations socio-spatiales qu’a connues la campagne marocaine? Et quelles sont les formes d’adaptation?

En guise de réponse à ces interrogations, les contributions scientifiques que l'ouvrage rassemble ont pour objectif de glaner et collecter un maximum d’informations sur la problématique en question, en adoptant des approches et visions différentes.

En clair, l’ouvrage se compose de 27 contributions de chercheurs de l’IRCAM et d'autres externes, ventilées en quatre axes majeurs, en l'occurrence "La recherche scientifique sur la campagne marocaine : évaluation scientifique et méthodologique", "les espaces marginaux marocains à travers l’histoire : mémoire et mutations", "Aspects de transformation et essais d’adaptation" et "La campagne marocaine et défis de développement territoriale".

D'après ces chercheurs, leur ouvrage collectif entend contribuer à pallier l’insuffisance de la production scientifique relative à l’histoire de la périphérie en général, en raison des difficultés d’accès à divers fonds d’archives et autres sources.

La thématique du livre mérite des études plus approfondies car, arguent ses auteurs, l’espace rural est sujet à une série de changements dans les domaines socio-culturel, économique, spatial, écologique, organisationnel, etc… D'autant que depuis la période coloniale, la campagne marocaine a connu de fortes mutations et se révèle au fil du temps des territoires flexibles, résilients, s’adaptant constamment aux effets des changements climatiques et à la conjoncture économique, politique et sociale.


Bouillon de culture

Livre
Le livre "Brises et vents, Marocaines engagées" de Fawzia Talout Meknassi a été présenté, jeudi à Rabat, lors d'une rencontre organisée à l’espace national de la mémoire historique de la résistance et de la libération, en présence d’un parterre d’acteurs de la société civile et d’autres personnalités issues de divers horizons.

"J’ai choisi de présenter, à travers les pages de ce livre, les profils de 30 femmes rencontrées au cours de ma carrière de journaliste", a souligné Mme Talout Meknassi, ajoutant que ce ne sont certainement pas les seules femmes du Maroc que l’on peut qualifier d’exceptionnelles.
Dans l'avant-propos de son livre, l’écrivaine a aussi précisé que son choix "peut paraître subjectif, ce que je ne conteste nullement, mais il n’en demeure pas moins qu’il s’agit d’une sélection faite par conviction".

Vernissage
Le vernissage de l'exposition "Tit Mellil, plus qu'un aéroport", initiée par l'Office national des aéroports (ONDA) en partenariat avec l'Atelier de l'observatoire, a eu lieu, mercredi soir, à l'aéroport international Mohammed V de Casablanca.

Cette exposition artistique, qui se poursuit jusqu'au 31 août, se base sur une approche documentaire qui trace l'histoire de l'aviation civile au Maroc via le parcours de l'ancien contrôleur aérien, le défunt Ahmed Bennani qui a lié la photographie à la mémoire.
A ce propos, Réda Bennani, fils du défunt, a indiqué que cette exposition a pour but de raconter l'histoire de l'aéroport de Tit-Mellil grâce aux photos bien gardées par le défunt, rassemblées grâce notamment aux contributions de ses anciens collègues et amis".

Dans une déclaration à M24, la chaîne télévisée de l'information en continu de la MAP, Réda Bennani, également archiviste, a affirmé que cette exposition se compose de 40 photos choisies parmi des milliers de photos, outre une dizaine de dépêches qui invitent les visiteurs et les voyageurs à découvrir l'histoire de l'aviation civile.


Lu 575 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >