Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Près de 50 civils et rebelles tués dans des raids aériens au Yémen




Près de cinquante civils et rebelles yéménites ont trouvé la mort ces dernières 24 heures dans des raids aériens de la coalition menée par l'Arabie saoudite dans la province de Hodeida bordant la mer Rouge, ont indiqué jeudi des responsables hospitaliers.
L'aviation de la coalition a mené, selon des sources locales, neuf frappes aériennes dans la nuit de mercredi à jeudi, ainsi que jeudi matin, contre différentes positions rebelles dans cette province stratégique de l'ouest du Yémen en guerre.
Selon un bilan recueilli auprès de quatre hôpitaux de la ville de Hodeida, capitale de la province éponyme, 36 rebelles ont été tués dans ces attaques, ainsi que 12 civils qui ont été atteints par "erreur", selon ces sources.
Le coordinateur humanitaire de l'ONU au Yémen, Jamie McGoldrick, avait affirmé jeudi dernier que 68 civils avaient été tués deux jours auparavant dans des raids aériens de la coalition arabe.
Cette dernière a accusé M. McGoldrick de partialité en faveur des insurgés yéménites, sans toutefois nier la mort des civils.
La coalition sous commandement saoudien a intensifié ses bombardements aériens contre les rebelles depuis l'interception le 19 décembre d'un missile tiré par les Houthis en direction de Ryad.
Elle intervient au Yémen depuis mars 2015 en soutien au président Abd Rabbo Mansour Hadi. Ce dernier avait été chassé de Sanaa quand les rebelles Houthis s'étaient emparés de la capitale yéménite en septembre 2014 ainsi que de vastes portions de territoires.
Plus de 8.750 personnes ont été tuées depuis l'intervention de la coalition, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS).
Par ailleurs, la Norvège a annoncé mercredi avoir suspendu ses exportations d'armes et de munitions aux Emirats arabes unis en raison de leur implication dans la guerre au Yémen.
"L'évolution du conflit armé au Yémen durant l'automne 2017 a été grave et il y a de fortes préoccupations pour la situation humanitaire", a souligné le ministère norvégien des Affaires étrangères dans un communiqué.
Les Emirats font partie de la coalition qui, sous l'égide de l'Arabie saoudite, intervient au Yémen depuis mars 2015. La suspension des exportations d'armements, adoptée le 19 décembre dernier, répond à un principe de précaution, rien n'indiquant que des armes norvégiennes aient été utilisées au Yémen, a précisé Oslo.
En 2016, les ventes d'armes norvégiennes aux Emirats arabes unis avaient quasiment doublé par rapport à l'année précédente pour atteindre 79 millions de couronnes (environ 8 millions d'euros au cours actuel).
La Norvège dit aussi ne pas vendre d'armes à l'Arabie saoudite.

Libé
Vendredi 5 Janvier 2018

Lu 468 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito












Mots Croisés