Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Premier Festival du cinéma amateur rural à Khouribga

Huit films en compétition




L’Association du Festival du cinéma amateur rural à Khouribga organise sa première édition à la commune rurale d’Ouled Abdoun, province de Khouribga, sous le thème : «L’image est un  outil  de questionnement de la réalité du village marocain».
Le programme de la compétition officielle qui se poursuit jusqu’au 28 juillet courant comprend huit films :  «Tatouage»  de Fatima Aklaz, (Fquih Ben Salah), « Quel est mon péché ? » d’Abdessamad Bokebain, (Béni Mellal), «Anroz» de Mustafa Ougouiss (Khouribga), « Le sourire triste » de Jabir Moujahid (Hattane) , « Le retour de l'esprit » de Mohammed Dahbi (Fquih Ben Salah), «Demain c’est aujourd’hui » d’Ali Ait Errouh, (Midelt), « 3000 Steeple », de Said Nidam, (Settat) et « Les Affres d’accouchement » de Rachid Saidi, (Sidi Kacem).
Le jury du film amateur rural est présidé par Abdelmajid Essadati et est composé de Loubna El Younssi et Cherki Nassraoui pour l’attribution des prix du jury, du meilleur scénario et du meilleur réalisateur.
En panorama,les cinéphiles auront rendez-vous avec la projection de deux films : «Androman» du réalisateur Azelaarab El Alaoui El Mdaghri et « Les miracles du département »  réalisé par Loubna El Younssi.  Un colloque intitulé, « Le cinéma amateur outil de documentation du village  marocain» sera encadré par Damir El Yacouti, président de la Fédération marocaine du cinéma amateur et par Said Mezouari critique de cinéma et membre de ladite fédération.
Les organisateurs ont prévu un atelier sur l'industrie du film documentaire, supervisé par le metteur en scène, Taher Abdlaoui. Ils rendent également hommage au réalisateur Azelaarab El Alaoui, à Mohamed Aatir et à la Fondation du Festival du cinéma africain de Khouribga (FCAK).L'invité  d'honneur de cette édition est l'Etat de Palestine en les personnes de Walid Algona, critique de cinéma et Tarek  Yakhlef, réalisateur .
La direction du festival souligne également le rôle important et l'engagement effectif de la commune rurale d’Ouled Abdoun pour garantir le succès de cette édition. L'objectif  étant l'implication du village dans le développement culturel global et la consolidation de la culture de l'image au profit des jeunes ruraux et leur intégration dans leur  environnement, à travers l'image telle que l’expriment des metteurs en scène amateurs, outre l'intérêt que ces derniers portent au village et à l'identification des enjeux liés à sa réalité.
Le festival entend faire réussir cette première édition en sollicitant des sponsors  potentiels et tous ceux qui soutiennent le festival en vue de rehausser l’action associative dans la ville, la province et la région.

Chouaib Sahnoun
Vendredi 27 Juillet 2018

Lu 754 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif