Libération


Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Poursuivi en France, Saâd Lamjarred sera de retour au Maroc




Le chanteur de pop marocain Saad Lamjarred, mis en examen en octobre 2016 dans une affaire de viol présumé à Paris, se prépare à rentrer au Maroc "cette semaine", a-t-on appris mardi de sources concordantes. La vedette âgée de 32 ans a annoncé lundi sur le réseau social Instagram qu'elle se rendrait "provisoirement au Maroc dans les prochains jours", son "cher pays", pour y présenter son nouveau titre "Ghazali Ghazali". Son père Abdou Bachir a confirmé à l'AFP qu'il attendait son retour "cette semaine", à la faveur d'une autorisation de sortie du territoire accordée par la justice française. Le chanteur marocain, qui jouit d'une grande notoriété dans le monde arabe avec des clips visionnés des centaines de millions de fois sur Internet, a été accusé en France, en octobre 2016, d'avoir abusé d'une jeune femme de 21 ans, à la fin d'une soirée festive. Mis en examen pour "viol aggravé" et "violences volontaires aggravées", Saad Lamjarred avait été soumis à un contrôle judiciaire prévoyant son assignation à résidence avec bracelet électronique et interdiction de sortie du territoire.
Laura, la plaignante, affirme avoir été "agressée physiquement, frappée, violée" par le chanteur qui avait, selon elle, consommé de l'alcool et des stupéfiants à la veille d'un concert organisé à Paris. La jeune femme a raconté sa version des faits dans une vidéo sur YouTube où elle dénonçait la campagne de dénigrement des fans du chanteur sur les réseaux sociaux.
Saad Lamjarred avait déjà été mis en cause aux États-Unis dans une affaire de viol présumé datant de 2010, mais les poursuites ont été abandonnées, selon une source proche du dossier.
L'annonce de son retour au Maroc cette semaine a suscité, comme tout ce qui le concerne, une pléthore de réactions partagées sur Internet, certaines informations faisant état de son retour le 8 mars, date qui coïncide avec la Journée internationale de la femme.

 

Jeudi 8 Mars 2018

Lu 604 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.