Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Pourquoi est-il important de sauver Merzouga ?




Il faut sauver le désert de Merzouga. Cette zone, à forte valeur écologique et au patrimoine extraordinaire, reste menacée par les effets de destruction naturelle et humaine. Des dunes à perte de vue, les plus hautes du pays, comme l’erg Chebbi, constituent un havre de paix, de solitude et de contemplation, profitable aux touristes du monde entier. C’est un lieu unique de par la richesse de son éco‐système et les espèces  endémiques le peuplant. C’est également un endroit connu pour l’accueil chaleureux de ses habitants. L’éco-système de l’erg est fragile et il est à ce jour fortement menacé.    Selon l’Association l’âme du désert, le tourisme mécanique (motos, quads, 4x4…) s’est développé depuis quelques années, dénaturant les dunes mais surtout éloignant les animaux : certains oiseaux, le lapin blanc du désert, le lézard, le putois ont été chassés par les véhicules et ont totalement disparu ; la vipère des dunes, le poisson des sables ainsi que le fennec n’apparaissent désormais que rarement.
De plus, une moto qui traverse les dunes occasionne une nuisance sonore telle qu’elle provoque du bruit dans tout l’erg jusqu’aux villages alentours, explique l’Association.    Les accidents mortels de passagers de ces véhicules que l’on dénombre chaque année s’ajoutent aux risques encourus à chacun de leur passage par les promeneurs.
Les 20% de touristes pratiquant les« sports mécaniques » viennent avec leurs matériels, restent peu de temps et ne font vivre que certaines auberges et des stations-essence. Ils font fuir les animaux et importunent à la fois les populations locales et les milliers de touristes «promeneurs» qui viennent chercher le calme et la beauté, et qui font vivre les habitants de la région : auberges, transports (taxis, bus…), restaurants, boutiques, chameliers, coopératives locales.
Depuis quelques années, une coopération active s’est établie entre les habitants des villages, les commerçants et les promoteurs du tourisme en vue de préserver les atouts de Merzouga.

Mustapha Elouizi
Vendredi 24 Mars 2017

Lu 4011 fois


1.Posté par ROGER le 25/03/2017 09:14
La circulation des véhicules à moteur doit être strictement cantonnée sur les pistes balisées. Ces véhicules ne peuvent avoir accès directement aux dunes.
L'accès aux dunes doit être exclusivement réservée aux piétons et méharées.
Quel est l'intérêt de partir à pied tôt le matin pour accéder au sommet de la dune, si au dernier moment le charme est rompu par une "horde" de Quads vrombrissants???

2.Posté par GOYAS André le 25/03/2017 12:54
Je suis allée plus d'une quinzaines de fois à cet endroit à MOTO, et je suis toujours allée marché à pieds dans ce magnifique paysage de DUNES



3.Posté par Addi le 27/03/2017 09:51 (depuis mobile)
Oui c est vrai c est un beu paysage
Bienvenue a merzouga
Fe.wuesten-tour-marokko.com

4.Posté par stef le 27/03/2017 21:25
L'association l'âme du désert...... ne doit pas connaitre Merzouga....95% des touristes (mécaniques ou tour-opérator) logent dans les auberges et je ne parlent pas de l'ensemble des rallyes motorisés qui font vivre les commerces locaux... sans eux, c'est la mort pour une grande partie des auberges..... et une moto 4T dans les dunes ne s'entend pas à plus de 500 mètres (le sable amorti les bruits), et les dunes font 15 kilomètre par 7 kilomètres.... accident mortel, a quand remonte les 2 derniers ??? Certes, le site est plus que magnifique mais ce sont toujours les minorités extrêmes qui veulent les interdictions, partageons plutôt et une majorité sera contente.... et pour les animaux, quand je vois les petits renard du désert vendu par les locaux aux abords des dunes, faut se poser les bonnes questions......

5.Posté par erick marie le 30/03/2017 17:11

"Bien évidement ,je suis de l'avis de Steph, je viens à Merzouga depuis 40 ans , sur le fond ça n'a pas beaucoup changé et je pense que l'intérêt pers de l'auteur de l'article ou du président de cette asso passe surement avant celui de la majorité des habitants de la région, qui profitent bien plus qu'il ne le dis du tourisme motorisé,je crois que sa motivation est ailleurs surement du même genre que celle des gens qui tente de s'approprier certain endroit pour leur propre plaisir ou leur activité lucrative cachée ,et qui pour cela trouve un prétexte bien pensant.....La tolérance et le partage sont de mises,je viens une fois de plus de traverser l'erg Chebbi (avec quelques amis, 3 voitures)et je n'ai rencontré pratiquement personne ,les seuls amis que j'y ai croisés étaient contents de me voir et moi aussi,cette partie du sud Marocain s'inscrit dans un tout ,un itinéraire qui emmène les gens dans l'extrême sud ,sur des centaines de KM,là ou personne ne peut aller bien loin à pied ,et qui permet à des auberges et autres petits campings de vivre .Je m'inquiète plus quand je vois effectivement les fennecs proposés sur le bord des routes aux touristes arrivant en cars, ou a la raison pour laquelle la chasse de l'Outarde serais réservée à certain privilégiés non Marocain et pourquoi?.(même si je ne suis pas chasseur...)
Chaque fois que je parcours ces endroits magnifiques que je respecte profondément,ce sont les mêmes rencontres pleines de reconnaissance et de plaisir réciproque,je m'arrête discuter avec les gens du coin les bergers et autre nomades et c'est toujours inoubliable, ces échanges, ces bout de route fait ensemble ,la palabre,l'hospitalité ,le partage tout cela doit continuer.
NON messieurs il ne faut pas interdire ou même freiner ces échanges, ces moments magiques, mais les encourager ,ouvrir ces régions, ne pas les ignorer,mais les accompagner en les respectant car c'est comme cela que nous empêcherons la montée de l'intolérance et des extrêmes,"
il est interdit d'interdire.....LA LA LA LA

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés