Libération



Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Pourquoi Meghan Markle et le prince Harry ont signé avec Netflix




I l y a une vie après Buckingham Palace, et elle est sur Netflix ! Le prince Harry et Meghan Markle ont officiellement quitté leurs fonctions au sein de la famille royale au printemps dernier. Dans les colonnes du New York Times, ils annoncent enfin un projet ambitieux sur la plateforme de streaming !

Cette année, le prince Harry a déjà participé au tournage du documentaire : "Comme des phénix : l'esprit paralympique". De son côté, sa femme a donné sa voix à "Elephant", un documentaire Disney+.

A l'instar du couple Obama (ou de Beyoncé), les Sussex vont désormais produire du contenu pour ce nouveau 4ème pouvoir. Dans un communiqué, ils expliquent conjointement : "Nous allons nous concentrer sur la création de contenu informatif mais aussi vecteur d’espoir".

Et d'ajouter : "Nos existences, indépendamment l’un de l’autre et en tant que couple, nous ont permis de comprendre la puissance de l’âme humaine, le courage, la résilience et le besoin d’interactions (…) La portée sans précédent de Netflix nous aidera à partager un contenu percutant incitant à l'action".

Le montant de l'accord passé avec le géant américain est bien sûr confidentiel, mais selon le site Deadline, il pourrait s’élever à 150 millions de dollars. Une pension royale.

Libé
Vendredi 4 Septembre 2020

Lu 645 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 25 Septembre 2020 - 18:10 Meghan Markle dément collaborer avec les médias

Vendredi 25 Septembre 2020 - 18:00 Les Spice Girls refont parler d’ elles