Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Pour protéger les éléphants, les vétérinaires du Sri Lanka se mettent en grève


Maxisciences
Mardi 24 Août 2010

Déplorant les mesures de protection insuffisantes mises en place autour des éléphants du pays, les vétérinaires se sont mis en grève, dans l'espoir de faire réagir le gouvernement quant aux menaces qui pèsent sur les pachydermes.
La grève des vétérinaires du Sri Lanka a été lancée lundi et devrait durer cinq jours. Comme le souligne Vijitha Perera, secrétaire du syndicat des vétérinaires, ce mouvement de protestation vise à attirer l'attention sur l'augmentation des conflits entre les hommes et les éléphants. Des conflits qui, l'année dernière, ont provoqué la mort de 50 personnes et de 228 pachydermes. Le week-end dernier encore, un homme de 75 ans a été tué par un éléphant alors qu'il faisait du vélo. Un autre a été piétiné dans sa maison. "Il n'y a pas une bonne gestion des éléphants sauvages qui sont relégués dans des espaces de plus en plus limités parce que le gouvernement autorise les habitants à empiéter sur leurs zones d'habitat traditionnel", déplore M. Perera. Selon lui, quatre éléphants meurent chaque semaine en raison de ces conflits. Les pachydermes manquent de nourriture et d'eau dans les zones très étroites où ils sont confinés, entre les villages. En 1990, quelque 12.000 éléphants peuplaient le Sri Lanka. Vingt ans plus tard, ils ne sont plus que 4.000, alerte le directeur général du département de protection de la faune sauvage, Ananda Wijesooriya. Et de déplorer ne pas avoir suffisamment de terres pour mettre en place un programme, pourtant approuvé par le gouvernement, afin de réintroduire les éléphants dans des réserves naturelles.


Lu 270 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
br

Dans la même rubrique :
< >

Mardi 21 Juillet 2015 - 10:05 Portrait : Hicham El Guerrouj

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS