Libération


Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Polanski veut retourner aux Etats-Unis pour clore l'affaire de viol




Le réalisateur franco-polonais Roman Polanski veut retourner aux Etats-Unis pour mettre fin à l'affaire de viol d'une mineure qui le poursuit depuis 40 ans, à condition d'avoir la garantie qu'il ne sera pas incarcéré.
L'affaire, qui a rebondi ces huit dernières années après avoir été en suspens pendant des décennies, hante le lauréat de la Palme d'or de Cannes pour "Le pianiste", aujourd'hui âgé de 83 ans. Il est accusé d'avoir drogué, fait prendre de l'alcool et violé Samantha Gailey - aujourd'hui Geimer - le 10 mars 1977 dans la maison de l'acteur Jack Nicholson à Los Angeles. Il a reconnu une relation sexuelle illégale avec celle qui avait alors 13 ans mais dément l'avoir violée. "Un juge doit statuer la semaine prochaine sur la demande de son avocat américain qui réclame la levée des scellés sur le témoignage du procureur de l'époque, confirmant un accord entre toutes les parties", a indiqué jeudi Me Hervé Temime à l'AFP. Malgré les demandes des avocats de Polanski, la justice américaine a jusqu'à présent refusé de transmettre le témoignage du procureur Roger Gunson, recueilli aux Etats-Unis en 2010 et qui confirmait que M. Polanski a déjà purgé sa peine. Roman Polanski avait notamment passé 42 jours dans la prison de Chino, en Californie, entre décembre 1977 et janvier 1978. Son camp affirme que le juge Laurence Rittenband en charge de l'affaire à l'époque est ensuite revenu sur ce règlement amiable, déclarant que le cinéaste devrait passer jusqu'à 50 années derrière les barreaux, ce qui a déclenché sa fuite en Europe en 1978.
Les avocats américains de M. Polanski veulent aussi faire reconnaître une décision de la Cour suprême polonaise, qui a mis fin en décembre à la demande d'extradition du cinéaste vers les Etats-Unis. Si le juge Gordon de Los Angeles reconnaît l'accord amiable et la décision de Justice polonaise, le cinéaste pourra "venir à Los Angeles et au tribunal sans craindre d'être détenu", souligne un autre avocat Harland Braun. M. Polanski pourrait alors "venir au tribunal de Los Angeles pour conclure cette vieille procédure en étant condamné à une peine qu'il a déjà purgée", précise-t-il.
Naturalisé en 1976, Roman Polanski vit en France avec son épouse, l'actrice Emmanuelle Seigner. Le réalisateur du "Bal des vampires", "Tess", ou "Rosemary's Baby" est l'un des plus acclamés et primés au monde. Il n'est jamais retourné aux Etats-Unis depuis sa fuite, pas même pour recevoir l'Oscar du meilleur réalisateur en 2003 pour "le Pianiste".

Samedi 18 Février 2017

Lu 385 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.