Le “ général de fer ” Zaloujny : Une nouvelle icône ukrainienne

 


Plus de vacances pour plus de jeux vidéo


Le report de la rentrée scolaire réjouit les jeunes fada de jeux vidéo

Chady Chaabi
Jeudi 9 Septembre 2021

Est-ce la meilleure activité pour investir son temps libre intelligemment ?

C’ est peu de dire que les enfants et adolescents marocains sont actuellement aux anges. Le report de la rentrée scolaire 2021-2022, décidé par le ministère de l’Education nationale et, par ricochet, le prolongement des vacances estivales, est l’occasion parfaite pour les jeunes gamers marocains de rallumer leurs consoles et prendre leur jeu en main à défaut de construire leur avenir en classe. Une situation rêvée et idéale pour bon nombre d’entre eux qui n’aurait jamais vu le jour sous d’autres cieux. Par exemple, en Chine, où le régime de Pékin a décidé en début de semaine, de mettre la liberté de la jeunesse chinoise sous camisole, en interdisant aux moins de 18 ans de jouer aux jeux vidéo en ligne en semaine. Petit lot de consolation, ils ont tout de même le droit d’y jouer le week-end, mais pas plus de trois heures en tout et pour tout. Une décision peu surprenante, puisque depuis 2019, la Chine réglemente déjà le temps de jeu pour les enfants, avec 90 minutes maximum autorisées par jour et 3 heures le week-end, uniquement entre 22 h et 8 h du matin. Outre son impact économique, du fait que le marché des jeux vidéo représentait des recettes mondiales de 300 milliards de dollars en 2020 (environ 253 milliards d’euros, chiffres Accenture), soit plus que le cinéma et la musique combinés, interdire les jeux vidéo c’est aussi et surtout préserver la santé de leurs utilisateurs. En tout cas, c’est l’argument avancé par le gouvernement chinois. Mais qu’en est-il réellement ? Difficile de dire que les jeux vidéo n’ont que des avantages. S’ils permettent le développement d’une culture artistique et, par moments aussi, le renforcement de la culture générale, sans oublier une évolution intellectuelle des utilisateurs, les jeux vidéo sont aussi coupables de plusieurs maux. Au vrai, c’est plutôt l’abus des jeux vidéo qui est pointé du doigt. Des causes aux graves conséquences. Pour commencer, à force de rester scotchés devant leurs écrans, les enfants s’abîment les yeux et leur vue baisse irrémédiablement. De plus, les jeux vidéo favorisent la sédentarité et la prise de poids. Tout simplement car les enfants et autres adolescents ne font plus de sport, ou plus suffisamment. Et ce n’est pas tout. A l’école, c’est pas mieux. Leurs résultats diminuent et le manque de sommeil n’y est pas totalement étranger. Dans certains cas, les jeux vidéo rendent carrément accro. Le joueur en vient parfois à se comporter comme un drogué. Et comme tout drogué, il a besoin de sa dose. Il a besoin de jouer toujours plus. Doucement mais sûrement, ce besoin devient plus fort que tout, jusqu’à en oublier de sortir ou de nouer des relations. Résultats, une vie sociale inexistante et un entre-soi dangereux à long terme. Alors on se demande si, finalement, le prolongement des vacances scolaires n’a que du bon. 


Lu 193 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 15 Août 2022 - 10:22 Moga Festival de retour à Essaouira