Facebook
Rss
Twitter









Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Plaidoyer pour le renforcement de la société civile





La promotion des rôles de la société civile nécessite le renforcement de ses capacités et le développement de ses ressources humaines et financières, a indiqué, samedi, le ministre d'Etat chargé des droits de l'Homme et des Relations avec le Parlement, Mustapha Ramid. Intervenant lors d'un webinaire à l’occasion de la Journée nationale de la société civile (13 mars), il a relevé que la promotion des rôles de la société civile nécessite, outre l’aspect législatif, le renforcement de ses capacités et le développement de ses ressources humaines et financières. Le ministère d'Etat chargé des droits de l'Homme et des Relations avec le Parlement œuvre à élaborer des projets pour la mise en place d’un cadre de référence à même de renforcer les capacités des associations, en tant que mécanisme d’orientation des différents départements ministériels, collectivités territoriales et institutions nationales, a souligné le ministre. De même, poursuit-il, le ministère d’Etat veille à effectuer une étude relative à la promotion du rôle des associations de la société civile pour la réalisation des objectifs de développement durable (ODD) à l’horizon 2030, à travers notamment le suivi et l’évaluation des stratégies nationales et internationales dans le domaine du développement durable. Ainsi, malgré les réalisations remarquables et acquis considérables tant au niveau quantitatif que qualitatif de la société civile, des efforts juridiques, réglementaires et institutionnels sont de mise, afin de permettre aux associations de poursuivre leurs actions civiles en bonne et due forme dans les différents domaines de développement durable et de diplomatie parallèle, en révisant notamment les dispositions du Dahir n° 1-58- 376 du 3 Joumada I 1378 (15 novembre 1958) réglementant le droit d'association. Il s'agit, également, selon le ministre d'Etat, d'adopter le projet de loi 18.06 visant l'intégration du volontariat contractuel dans les politiques publiques, de compléter le système de consultation publique, de redynamiser le système juridique et organisationnel lié au partenariat entre le secteur public et les associations, d'adopter un plan comptable simplifié au profit du secteur associatif ou encore d’adopter le projet de loi 18.18 relatif à l'organisation des appels à la générosité publique et la distribution d'aides à des fins caritatives. La Journée nationale de la société civile offre l’opportunité de s'arrêter sur les acquis réalisés au Maroc dans le domaine associatif depuis plusieurs décennies, a relevé le ministre d’Etat, notant que la société civile constitue un acteur principal dans le développement du Maroc. En effet, la Constitution de 2011 lui a réservé une place très importante en la considérant, en plus de son rôle consultatif, comme facteur effectif dans la prise de décisions liées au développement du pays, poursuit-il. Le responsable gouvernemental n’a pas manqué de mettre en lumière la conjoncture exceptionnelle que connaît le Royaume à l’instar du monde entier, pour cause de propagation de la Covid19, dont les répercussions économiques ont été considérables, relevant que le Maroc fut contraint de mettre en place des mesures exceptionnelles à même de contrer la pandémie. Cependant, le secteur associatif s’est dûment investi dans la lutte contre la Covid-19, faisant preuve d’un esprit patriotique inébranlable et d’initiatives volontaires efficaces, a-t-il ajouté. Le ministère d’Etat chargé des droits de l’Homme et des relations avec le Parlement commémore cette Journée nationale sous le thème "La contribution de la société civile dans la lutte contre la pandémie de la Covid-19" et ce, en consécration des efforts consentis des associations de la société civile dans la lutte contre la pandémie, a affirmé Mustapha Ramid, mettant en avant les efforts déployés par le ministère d’Etat pour la modernisation du système juridique en vue de consolider davantage la démocratie participative. Le ministère d’Etat a, également, veillé à ancrer les valeurs de transparence et d’égalité des chances, notamment en matière d’accès aux subventions publiques aux associations en instaurant la transparence et l'égalité des chances pour les associations. Par ailleurs, le ministre d’Etat a annoncé le lancement officiel de la plateforme de formation à distance dans le domaine de la démocratie participative, expliquant que cette plateforme vise à assurer l'accès aux associations à une formation à distance et à les soutenir à accomplir leurs missions constitutionnelles. Cette plateforme offre la possibilité d'obtenir un certificat de participation, a-t-il précisé. Mustapha Ramid s’est félicité des initiatives constructives et contributions précieuses des composantes de la société civile en faveur du développement de la société, exprimant la volonté et les efforts constants du ministère d’Etat pour soutenir une société civile indépendante, pluraliste et efficace, sous la conduite de Sa Majesté le Roi Mohammed VI. Célébrée chaque année depuis 2015, en vertu de l'arrêté Royal du 23 mai 2014, et après un débat national marqué par la participation de plus de 10.000 ONG et des organisations internationales, la Journée nationale de la société civile offre annuellement l'opportunité de s'arrêter sur les acquis réalisés au Maroc par les associations qui s’investissent, aux côtés de la communauté, pour améliorer leur cadre de vie et appuyer les engagements du gouvernement en faveur du développement humain.

Libé
Lundi 15 Mars 2021

Lu 147 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 9 Mai 2021 - 18:05 L’OMS adoube Sinopharm