Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Plaidoyer à Tanger pour l’édification d'un Maghreb démocratique et solidaire


Nécessité de redonner vie à l’ambition affichée par les peuples et les leaders de la région durant la lutte pour l'indépendance



Des experts, des politiciens et des acteurs de la société civile représentant le Maroc, la Tunisie et l'Algérie ont plaidé, samedi à Tanger, pour l’édification d'un Maghreb démocratique et solidaire au service de sa population. L'intégration des pays du Maghreb apparaît aujourd'hui comme une nécessité vitale pour les pays de la région au regard des problèmes profonds qui les traversent, aggravés par les bouleversements géopolitiques que vit le Maghreb et tout le pourtour méditerranéen, ainsi que les différents défis qui en découlent sur la stabilité politique, la justice et la cohésion sociale, ont-ils souligné lors d'un séminaire organisé sous le thème "Pour un projet politique mobilisateur de construction d'un Maghreb démocratique et solidaire", en commémoration du 60ème anniversaire de la déclaration de Tanger.
Au-delà des réticences politiques de certains pays, les Maghrébins qui partagent aujourd’hui les mêmes défis, les mêmes préoccupations et les mêmes aspirations sont appelés à imposer cette unité en œuvrant pour la promotion de nouveaux modes opératoires à travers le soutien à la société civile, la promotion du dialogue et le développement des échanges humains, ont précisé les conférenciers.
Ils ont, dans ce sens, appelé à l'unification des efforts pour libérer les synergies qui permettront de construire un espace commun cohérent et intégré, fondé sur les valeurs de liberté, d'égalité, de démocratie, de respect des droits de l'Homme et de justice sociale, relevant que le Maghreb jouit de plusieurs atouts, dont un positionnement géographique stratégique, une jeunesse nombreuse et un potentiel naturel, en plus d'un héritage linguistique, religieux, culturel et civilisationnel commun, qui en feraient une entité homogène, soudée et solidaire.
Il s'agit donc pour la société civile de faire revivre ce rêve qui a bercé tant de générations et qui a mobilisé les grands peuples et les leaders de la région tout au long de la période de lutte pour l'indépendance, mais qui se trouve aujourd'hui bloqué, voir abandonné, appelant à la création d'un Conseil consultatif maghrébin chargé de l'étude des questions d'intérêt commun.
A rappeler qu'il y a 60 ans, Tanger accueillait la Conférence des leaders des partis maghrébins, l'Istiqlal marocain, le Néo-Destour tunisien, en plus des dirigeants du FLN algérien alors en pleine guerre d'indépendance. Entraînées par l'élan de lutte anticoloniale et animées par les idéaux de l'unité et de l'intégration d'un espace déchiré et fragmenté par les forces coloniales, ces formations politiques appelèrent par la Déclaration de Tanger à une union régionale. Organisé par le Comité de suivi du Forum social maghrébin, en collaboration avec le Forum des alternatives Maroc (FMAS) et le Forum tunisien pour les droits économiques et sociaux (FTDES), ce séminaire vise à faire du 60ème anniversaire de la Déclaration de Tanger un moment fort pour redonner une nouvelle impulsion, non seulement à une aspiration des peuples, mais à une nécessité de survie des nations qui composent le Grand Maghreb.
Il a été maqué par la présentation de l'étude réalisée par le FMAS/FTDES, à laquelle ont pris part des chercheurs de plusieurs universités à travers le Maghreb, sur les blocages, le coût du non Maghreb et les pistes pour relancer le processus pour un Maghreb ouvert, pacifique et réconcilié, attaché à la résolution pacifique des conflits loin des aventures meurtrières et guerrières.
Cette rencontre est aussi l'occasion de s'arrêter sur les politiques et actions sur le terrain pour un Maghreb des libertés et de la bonne gouvernance, un Maghreb institutionnel ancré dans ses racines et respectueux de la diversité des droits de l'Homme dans leur dimension universelle et concrètement engagé dans la modernité, la démocratie, la justice, l'égalité hommes-femmes et de la libre circulation des personnes.

Libé
Lundi 30 Avril 2018

Lu 870 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito












Mots Croisés