Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Pedro Sanchez : Rabat et Madrid appelés à donner un contenu concret à leur vocation de pont entre l'Europe et l'Afrique

Aziz Akhnnouch : Le sommet Maroc-Espagne renforce l'adhésion des deux Royaumes à un processus renouvelé de coopération bilatérale


Libé
Vendredi 3 Février 2023

La 12ème  Réunion de Haut Niveau (RHN) Maroc-Espagne renforce l’adhésion des deux Royaumes à un processus renouvelé de coopération bilatérale, qui répond à la forte aspiration de S.M le Roi Mohammed VI et de S.M le Roi Félipe VI à ancrer le partenariat stratégique bilatéral, a affirmé, jeudi à Rabat, le chef du gouvernement Aziz Akhannouch.

Cette rencontre, qui constitue une opportunité de célébrer les relations historiques et les liens d’amitié maroco-espagnole, permet aussi de traduire les grandes orientations du partenariat en une feuille de route claire au service des intérêts des deux peuples amis, a souligné Aziz Akhannouch à l’ouverture de cette session de la RHN qu’il copréside avec son homologue espagnol Pedro Sanchez.

 Il a, dans ce sens, rappelé que la visite de Pedro Sanchez au Maroc, à l’invitation de S.M le Roi Mohammed VI, constitue un tournant dans la mise en œuvre de la nouvelle vision des relations entre les deux pays, saluant en outre le travail accompli depuis la dernière session de la Réunion de Haut Niveau, tenue à Madrid en 2015 et le bilan positif marqué par la mise en œuvre des contenus de la déclaration commune ayant sanctionné ses travaux.

Il a aussi réitéré la volonté de hisser la coopération bilatérale et de l’élargir à de nouvelles dimensions, notant que cette session est placée sous le thème : «Un partenariat privilégié, résolument orienté vers l’avenir », et ce en droite ligne de la volonté des deux parties de consacrer un dialogue transparent et permanent, basé sur la confiance et le respect mutuel dans le traitement des questions d’intérêt commun.

 Les concertations franches et continues autour des différentes questions bilatérales, régionales et internationales, menées sur Hautes instructions de S.M le Roi Mohammed VI, ont permis de rapprocher les points de vue à propos de dossiers d’intérêt commun, a-t-il souligné, saluant, à cet égard, la position de l’Espagne concernant la première Cause nationale, qui soutient le plan d’autonomie dans le Sahara marocain, présenté par le Royaume en 2007 et le considère comme étant la base la plus sérieuse, la plus réaliste et la plus crédible pour le règlement de ce conflit factice.

 Le chef du gouvernement marocain a aussi salué le forum économique tenu en marge de cette Réunion de Haut Niveau, lequel constitue une opportunité de consolider les relations de coopération bilatérale et de les élargir à de nouveaux domaines, à fort potentiel de partenariat et prioritaires pour les deux pays, comme les énergies renouvelables, l’agriculture, la pêche et le tourisme.

 Les relations bilatérales connaissent une évolution qualitative qui appelle l’implication des opérateurs économiques dans cette dynamique, en vue de conclure des partenariats forts et tangibles, dépassant les échanges commerciaux pour engober des projets communs à portée stratégique, en mettant à profit la nouvelle Charte des investissements au Maroc, dont les dispositions offrent de nombreuses opportunités aux deux parties dans des domaines divers et à destination de marchés prometteurs, notamment en Afrique, a poursuivi Aziz Akhannouch.

 Il a en outre relevé que cette session revêt une grande importance, du fait qu’elle survient dans un contexte particulier, marqué par les retombées de la crise sanitaire mondiale et par la guerre en Ukraine qui a impacté les différents pays, ainsi que par les effets directs de ces deux crises sur le niveau de vie des citoyens et sur l’augmentation des niveaux d’inflation, ce qui place le monde face à des défis inédits et inattendus.

 Elle tire également son importance de la densité qui a marqué les relations entre nos deux pays, particulièrement après l’appel de S.M le Roi Mohammed VI, dans le discours du Souverain à l’occasion de l’anniversaire de la révolution du Roi et du peuple le 20 août 2020, à «inaugurer une étape nouvelle et inédite dans les relations entre les deux pays, sur la base de la confiance, de la transparence, du respect mutuel et du respect des engagements ».

Pour sa part, le président du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez, a souligné que Rabat et Madrid sont appelés à donner un contenu concret à leur vocation en tant que pont entre l'Europe et l'Afrique et à harmoniser les politiques publiques des deux pays pour améliorer leur connectivité ainsi que dans la région, accélérer la digitalisation et assurer la transition énergétique en vue d’assurer un développement durable.

 Le chef de l’exécutif espagnol a affirmé, en outre, que les deux pays sont également appelés à assurer un progrès harmonieux dans tous les domaines à travers le renforcement du dialogue politique et de sécurité et davantage d'investissements, d'échanges et d'interconnexions, ainsi que de mobilité et de communication entre les deux sociétés. Il s’agit là d'objectifs fixés par les deux Royaumes lors de la visite qu'il a effectuée à Rabat le 7 avril dernier, a-t-il rappelé, notant que «nous pouvons constater aujourd'hui que nous les avons atteints: nous avons tenu nos engagements et nous continuerons à le faire».

Il a aussi relevé que cette session de la RHN vient consolider la nouvelle étape ouverte dans les relations bilatérales, faisant remarquer que "les deux Royaumes entament cette nouvelle étape avec un grand sens de responsabilité et une conscience historique et, surtout, avec la conviction profonde de l'énorme potentiel qui reste à explorer dans cette relation, qui va bien au-delà du simple voisinage ».

Pedro Sanchez a aussi évoqué le caractère exceptionnel de cette session, en ce sens "qu'elle est la première du genre depuis 8 ans, mais aussi parce qu’elle intervient après la déclaration conjointe du 7 avril dernier, qui a renforcé la base de l'action commune, faisant observer que les deux pays s’engagent à la transparence et à la communication permanente, tout en privilégiant le dialogue et non le fait accompli".

 Il a, de même, réaffirmé la validité et l'intégrité de tous les accords entre les deux parties, qui ont jeté les bases des relations bilatérales dans le passé.

 A cet égard, les deux gouvernements ont proposé un programme d'action qui vise à élargir les champs des relations bilatérales de manière équilibrée et coordonnée à travers un dialogue politique et de sécurité renforcé, avec un mécanisme de suivi systématique de la mise en œuvre des accords, a-t-il poursuivi. Il s’agit aussi d’un partenariat économique avancé, développant de nouveaux projets d'investissement pour accompagner le processus de développement «extraordinaire» que connaît le Maroc, a-t-il dit.

 S'agissant du nouveau partenariat pour renforcer les liens socio-culturels, Pedro Sanchez a indiqué que les deux sociétés veulent de nouveaux modèles de mobilité, d'éducation et de formation, soulignant la nécessité d'adopter une approche globale et constructive de la migration.

 Il a, d’autre part, relevé "la responsabilité partagée des deux pays qui doivent travailler ensemble pour défendre un ordre mondial basé sur des règles, notamment face à la guerre en Ukraine et l'instabilité en Afrique du Nord".

 Sur un autre registre, le président du gouvernement espagnol a mis en avant le statut avancé du Maroc auprès de l'Union européenne, soulignant que la présidence espagnole du Conseil cette année offre l'occasion de faire un saut qualitatif dans ce sens.

Madrid réitère sa position exprimée dans la déclaration conjointe adoptée le 7 avril 2022

L'Espagne a réitéré sa position, au sujet de la question du Sahara, exprimée dans la déclaration conjointe adoptée le 7 avril 2022, lors de la rencontre entre S.M le Roi Mohammed VI et le président du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez, indique la déclaration conjointe rendue publique à l'issue des travaux de la 12ème session de la Réunion de Haut Niveau (RHN) Maroc-Espagne, tenue jeudi à Rabat.

 Dans la déclaration du 7 avril dernier, l’Espagne considère l’initiative marocaine d’autonomie, présentée en 2007, comme la base la plus sérieuse, réaliste et crédible pour la résolution du différend autour du Sahara. Madrid reconnaît également dans la déclaration d'avril 2022, "l’importance de la question du Sahara pour le Maroc ainsi que les efforts sérieux et crédibles du Maroc dans le cadre des Nations unies pour trouver une solution mutuellement acceptable".


Lu 1355 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | USFP | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020 | Videos USFP | Economie_Zoom | Economie_Automobile







L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          





Flux RSS
p