Le “ général de fer ” Zaloujny : Une nouvelle icône ukrainienne

 


Parution de la version arabe du beau-livre “Les mémoires juives de l'Oriental marocain ”


Libé
Jeudi 3 Mars 2022

“Les mémoires juives de l'Oriental marocain'', un beau-livre inédit édité la première fois en langue française, vient de paraître en version arabe aux éditions ''La Croisée des chemins'', à l'initiative de l'Agence de l'Oriental.

Cet ouvrage de 237 pages (grand format) jette la lumière sur l'histoire séculaire des juifs marocains dans la région de l'Oriental, l'une des plus anciennes communautés établies au Royaume, donnant à découvrir, entre autres, leur culture, leur mémoire et leur espaces de vie, ce qui fait de ce beau-livre une première en son genre.   

Dans la préface de l'ouvrage, Mohamed Mbarki, responsable de cette édition et directeur général de l'Agence de l'Oriental, souligne que ''ce livre cherche à faire découvrir et aussi à faire comprendre aux lecteurs nationaux et internationaux les différentes facettes de la culture judéo-marocaine, principalement dans la région de l'Oriental, lieu d'accueil de l'une des principales communautés juives au Maroc, et dont les membres, hommes, femmes et enfants, se sont toujours félicités de pouvoir accomplir leurs rites religieux en toute liberté, sans gêne, ni contrainte, dans un Royaume connu et reconnu pour sa légendaire tolérance.

''A Oujda, Debdou, Figuig ou encore Nador, les familles juives ont vécu depuis dessiècles déjà, dans une parfaite cohabitation avec la population musulmane'', rappelle-t-il, avant d'ajouter que malgré le départ de cette communauté, elle est restée "indéfectiblement attachée à ses racines''.

Pour preuve, soutient-il, ''les voyages au Maroc d'un nombre important de juifs marocains qui reviennent chaque année pour se ressourcer et entretenir leurs liens très forts avec leur pays'', indiquant que ''La Mimouna, fête juive typiquement marocaine qui marque la fin de la pâque juive au Maroc, est un bel exemple d'une solidarité indéfectible inscrite dans la durée depuis des siècles entre juifs et musulmans''.

Le préfacier souligne aussi que ''les témoignages forts et émouvants nous permettent de revivre aujourd'hui des moments de cette mémoire collective sans égale, remontant à une lointaine et heureuse époque, un patrimoine qu'il est de notre devoir aujourd'hui de préserver et de le transmettre d'une génération à l'autre''.

Ce livre sur l'histoire et la culture séculaires des juifs marocains relève que la communauté juive au Maroc donne une édifiante illustration sur la tolérance et la liberté du culte dans le Royaume de la paix, d'autant plus qu'elle a bénéficié d'une autonomie jamais rompue des siècles durant, et ce, malgré quelques épisodes difficiles dans son histoire.

L'ouvrage s'intéresse tout particulièrement aux juifs établis dans la région orientale du Royaume comme Oujda qui compte un Mellah d'exception, Debdou, un centre de rayonnement culturel, véritable âme de la Méditerranée ou encore Figuig avec ses oasis culturels et ses illustres familles juives.

Ce livre conçu en sept chapitres, est une invitation au voyage, à la découverte des différentes communautés juives, leurs espaces de vie dans la région de l'Oriental ainsi que les cultures communes notamment dans les domaines de la poésie arabe et amazighe, le roman, le Malhoun, la musique arabe classique ou encore andalouse.

''Les mémoires juives de l'Oriental marocain'' contient une riche collection de photographies, de graphiques, de cartes et autres documents sur des espaces de vie et des monuments ainsi que des personnalités juives, revenant sur les grands faits marquants dans l'histoire des juifs marocains et leur us et coutumes, à l'appui aussi de témoignages émouvants d'illustres juifs marocains et d'auteurs de tous bords.


Lu 1163 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.