Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Participation remarquée du Maroc à la Foire d’art contemporain de Paris

La 21ème édition réunit 150 galeries d’art de 20 pays sous la coupole majestueuse du Grand Palais




Art Paris-Art Fair, l'une des plus grandes foires d'art contemporain au monde a ouvert ses portes au public, jeudi à Paris, avec la participation du Maroc représenté par la galerie d'art casablancaise So Art Gallery, la seule galerie marocaine, maghrébine et africaine présente.
Cette 21ème édition réunit, jusqu’au 7 avril, 150 galeries d’art moderne et contemporain de 20 pays sous la coupole majestueuse du Grand Palais.
L'art contemporain marocain, reconnu internationalement y est dignement représenté par des artistes de renom "aux parcours et influences éclectiques", en l’occurrence Mehdi Qotbi, Ghany Belmaachi, Morran Ben Lahcen et Houda Kabbaj. Une participation qui témoigne de la place de choix qu'occupent les plasticiens marocains sur la scène artistique mondiale.
Cette participation a pour objectif de "confirmer tout l’intérêt que porte le Maroc à la promotion de ses artistes", souligne-t-on du côté de So Art Gallery.
A travers la représentation de ces quatre artistes marocains, dont les œuvres expriment une force, un style et une élégance, So Art Gallery confirme sa volonté de proposer des artistes aux univers singuliers empreints de sens et d’exigence, ajoute-t-on.
L’œuvre picturale de Mehdi Qotbi, artiste confirmé et grande figure de l’art contemporain marocain, est "reconnue à travers le monde". Ses travaux sont empreints "de poésie, de rythme et traversés par le souffle d’un esprit de sagesse". Point de rencontre entre l’Orient, l’Afrique et l’Occident, entre l’abstraction géométrique et les élégantes subtilités des arts décoratifs arabo-islamiques, son œuvre a fasciné les plus grandes plumes de la littérature et de la critique européennes.
Quant à Ghany Belmaachi, pionnier de la nouvelle figuration au Maroc, il en devient dans les années 1970 une des figures marquantes, grâce à un vocabulaire plastique qu’il explore moins comme représentation réaliste de la quotidienneté que comme métaphore sociale et humaine plus large.
Dans un autre registre, Morran Ben Lahcen fait partie de l’avant-garde des artistes contemporains. Autodidacte, il se fraie d’abord un chemin dans le paysage artistique au gré du street art. Il a contribué depuis ses débuts à la création artistique contemporaine, et s’est progressivement orienté vers de nouvelles expériences graphiques, grâce à sa capacité à se réinventer et à exprimer de nouvelles techniques.
La photo est également à l’honneur à travers les travaux de Houda Kabbaj. Autodidacte vivant entre Paris et Marrakech, cette artiste utilise principalement la photographie argentique, dont le processus expérimental s'inscrit dans sa démarche. Elle définit son travail comme étant introspectif à partir "d'images mentales" qu’elle retranscrit.
 « L’art contemporain marocain a la cote aujourd’hui. Les artistes marocains exposent à travers le monde, ont une aura fabuleuse extrêmement respectée », a souligné dans une déclaration à la MAP Mehdi Qotbi, grande figure de l’art contemporain marocain, pour qui la place donnée à la culture par SM le Roi a servi à la fois le Maroc, son image et ses créateurs.
Il s’est également réjoui que ses œuvres soient montrées à « Art Paris-Art Fair l'une des plus grandes foires d'art contemporain au monde, avec une grande galerie nationale, la seule galerie marocaine, maghrébine et africaine qui y prend part ».
Cette participation qui coïncide avec une autre exposition organisée du 5 au 11 avril par la prestigieuse Maison française Artcurial sur le thème « Mehdi Qotbi, poète des signes », « me permet de renouer avec Paris où je n’ai pas montré mon travail depuis bientôt dix ans», a-t-il dit.
Considérée comme l'une des plus grandes foires d'art contemporain au monde, Art Paris-Art Fair fait de la « découverte » et de la « diversité » les maîtres-mots de sa 21ème édition placée sous le signe des femmes et de l’Amérique latine.
Rendez-vous incontournable du printemps à Paris, privilégiant une approche thématique et ouverte à tous les médiums artistiques, Art Paris-Art Fair mêle exploration régionale de l'art européen de l'après-guerre à nos jours et regard cosmopolite sur la création mondiale émergente.

Samedi 6 Avril 2019

Lu 1095 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif