Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Participation du CNDH au processus d’élaboration du Pacte mondial sur la migration




Le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) prend part, à Genève, aux négociations menées dans le cadre du processus onusien d’élaboration du Pacte mondial sur la migration. Désigné point focal africain du réseau global des institutions nationales des droits de l’Homme (GANHRI) dans le processus du Global compact, le CNDH participe en effet à la troisième session thématique du Pacte : «Coopération internationale et gouvernance de la migration dans toutes ses dimensions».  
Cette rencontre qui s’est tenue lundi et mardi offre l’opportunité pour les acteurs non gouvernementaux de partager leurs expériences en matière de protection et de promotion des droits des migrants et de jouer un rôle dans le processus de négociation de ce nouveau instrument international.
Lors de ces assises, le président du CNDH Driss El Yazami a présenté la nouvelle politique de migration du Maroc et le processus de régularisation des migrants, lancés après la publication du rapport du conseil sur «étrangers et droits de l’Homme».  
La migration, a-t-il rappelé, est d’abord intra-régionale, notamment en Afrique, «d’où la nécessité de prendre en considération les accords régionaux existants afin de les développer et d’associer ces dynamiques à l’élaboration du pacte». Il a dans ce cadre, mis l’accent sur le rôle prépondérant des diasporas et la nécessité de les intégrer dans le processus de négociation du pacte.
 Le CNDH est engagé pour la protection et la promotion des droits des migrants et des réfugiés au Royaume, devenu à la fois un pays de transit et d’installation, a-t-il affirmé.
En tant que représentant des Institutions nationales des droits de l’Homme (INDH) africaines, le conseil prend part au processus d'adoption de deux pactes internationaux distincts : l'un portant sur la migration et l'autre sur les réfugiés.
Dans ce contexte, il a été convenu que le futur Pacte mondial pour «des migrations sûres, ordonnées et régulières» doit être développé selon un processus inclusif de consultations et de négociations impliquant à la fois Etats, INDH et société civile, en plus des communautés et les migrants eux-mêmes.
Le président dudit conseil a animé mardi des consultations sur le Global compact au Palais des Nations autour du thème «L’approche droits de l’Homme pour la gouvernance de la migration aux frontières et dans le contexte des retours».  
Le Conseil avait organisé un événement à Niamey le 7 mai sous le thème «Rôle des INDH africaines dans le processus de négociations menant à l’adoption du Pacte mondial». Ces discussions ont abordé entre autres les divers mécanismes africains pour traiter de la question migratoire, notamment deux conventions africaines sur les réfugiés et une autre sur les déplacés internes.
«Nous estimons que ces différentes dynamiques régionales doivent pouvoir s’articuler autour du processus du pacte mondial et les INDH sont prêtes à y participer à travers leurs mandats», a conclu Driss Yazami.

Jeudi 22 Juin 2017

Lu 630 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs