Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Partenariat entre Dakhla et Strasbourg : Collecte des déchets, espaces verts et patrimoine naturel au menu




Après la convention signée avec la Mairie de Saint-Germain-en-Laye et le Département des Yvelines, en région parisienne, c’est autour de l’Alsace. Une convention-cadre de coopération décentralisée a été signée, ce jeudi 18 mai, au siège de la Mairie de Strasbourg , entre cette ville et la commune urbaine de Dakhla.
La convention  a été signée par le maire de Strasbourg, Roland Ries et le président du conseil municipal de Dakhla, Sidi Sloh El Joumani, en présence des membres de la délégation de la commune de Dakhla, des adjoints au maire de Strasbourg et des membres du consulat général du Maroc.
Cette convention précise les axes de travail communs pour les trois années à venir et les thématiques autour desquelles s’articulera cette coopération : échanges sportifs, hygiène et salubrité publique, propreté urbaine et collecte des déchets, création et gestion d’espaces verts, valorisation et protection du patrimoine naturel.
«Les thématiques liées au développement durable font écho aux conclusions des Accords de Paris (COP21) et à ceux de la COP22 de Marrakech. Ce dossier est une priorité que partagent tout particulièrement les deux villes partenaires», souligne-t-on à la Mairie de Strasbourg.
En vertu de cette convention, chacune des parties s’engage, selon ses compétences et capacités propres, à promouvoir et faciliter les échanges entre les acteurs touristiques, culturels, scolaires, universitaires, sociaux et économiques, publics et/ou privés, basés sur son territoire.
Le texte indique, par ailleurs, que les actions de coopération sont engagées «d'un commun accord et dans le respect des spécificités propres à chacune des parties» et «s'établissent, autant que possible, sur des bases de réciprocité».
Ces actions peuvent prendre la forme de rencontres régulières et périodiques, d’échanges d’expériences et de bonnes pratiques dans les domaines d’intérêt commun entre élus et agents des deux collectivités, ainsi que de soutien aux échanges initiés par les différents acteurs associés (universités, associations, acteurs économiques, culturels, etc.).

A.E.K
Mardi 23 Mai 2017

Lu 957 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés