Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Parlatino et Parlement andin réitèrent leur soutien à l’intégrité territoriale du Maroc

Le président de la Chambre des représentants s’entretient avec Elias Castillo et Fernando Meza




Habib El Maliki, président de la Chambre des représentants, a eu mercredi à Rabat des entretiens avec Fernando Meza, président du Parlement andin et membre du Parlement chilien.
Au cours de cette réunion, ce dernier a indiqué  que sa visite constitue un message de solidarité de la part du Parlement du Groupe andin au  Maroc, ajoutant que le Royaume et les pays formant ledit groupe partagent les mêmes valeurs, et que la monarchie constitutionnelle marocaine représente un modèle à suivre en matière de démocratie et des droits de l'Homme et qu'il y a beaucoup à apprendre de cette expérience.
Le président du Parlement andin a, en outre, exprimé son soutien à l'intégrité territoriale du Royaume, rappelant la recommandation du Parlatino à soutenir les efforts du Royaume en vue de résoudre le conflit artificiel autour de la question du Sahara marocain et pour instaurer la paix et la stabilité dans la région.
Pour sa part, Habib El Malki a mis en relief la qualité des relations de coopération entre la Chambre des représentants et le Parlement de la communauté andine qui remontent à 1996 et  la signature d'un accord de coopération entre les deux institutions en 2016.  
Le Président de la Chambre des représentants s'est, en outre, félicité de la position du Parlement de la Communauté andine concernant notre cause nationale et rappelé  qu'il s'agit d'une question sacrée pour les Marocains.
Il a également salué la position du Chili à ce propos ainsi que les liens profonds qui unissent nos deux pays.
A signaler, dans le même sens, que le Secrétaire exécutif du Parlatino, Humberto Pelaez, a indiqué, mercredi à Rabat, que cet  organisme interparlementaire formé par les membres des Parlements des pays d'Amérique latine et des Caraïbes, est disposé à contribuer, sur le plan diplomatique, à favoriser une solution définitive à la question  du Sahara dans le cadre de l’ONU.
«Nous sommes prêts, au niveau du Parlatino, à contribuer sur le plan diplomatique avec les parlementaires des pays qui n’ont pas de relations avec le Maroc en vue de favoriser un climat propice à la paix et à une solution définitive à ce différend dans le cadre des Nations unies», a déclaré à la presse Humberto Pelaez au terme d’un entretien avec le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita, en compagnie du président du Parlatino, Elias Castillo.
«Nous sommes conscients de la sensibilité que suscite la question du Sahara, un différend qui dure depuis plusieurs années », a affirmé le Secrétaire exécutif du Parlatino.
Relevant que «le Maroc, contrairement à l’autre partie (NDLR Polisario), réunit tous les attributs d’un Etat souverain, à savoir un territoire, une population et un gouvernement», Humberto Pelaez a souligné que «nous avons toujours reconnu que le Maroc est une «entité indivisible».
Le secrétaire exécutif du Parlatino, organisation siégeant à Panama City, a également émis le souhait de voir le ministre marocain des Affaires étrangères effectuer très prochainement une visite au Panama pour que «la voix du Maroc puisse être entendue».
L’entretien avec Nasser Bourita a également porté sur les moyens de renforcer davantage la coopération, «car les relations entre le Maroc et l’Amérique latine sont timides et demeurent en deçà des ambitions à tous les niveaux», a indiqué Humberto Pelaez, soulignant que sur les plans commercial, social, culturel et économique, «il reste beaucoup à faire».
L’Amérique latine a besoin du Maroc et le Royaume du Maroc a besoin lui aussi de ce continent, a-t-il dit.
Créé en décembre 1964, le Parlement latino-américain s'assigne comme objectif de promouvoir le développement économique et social de la communauté latino-américaine, la lutte contre toutes les formes de discrimination et le respect des droits de l'Homme.
Le Maroc jouit depuis 1996 du statut de membre observateur auprès de cette organisation composée des Parlements nationaux d'Argentine, d'Aruba, de Saint Martin, de Curaçao, de Bolivie, du Brésil, du Chili, de Colombie, de Costa Rica, de Cuba, d'Equateur, du Salvador, de Guatemala, du Honduras, du Mexique, du Nicaragua, du Panama, du Paraguay, du Pérou, de la République Dominicaine, de Suriname, d'Uruguay, de Venezuela et du Salvador.
Dans une déclaration similaire, le président du Parlement d’Amérique latine, le Panaméen Elias Castillo, a indiqué que ses entretiens avec Nasser Bourita ont porté sur la coopération entre le Parlement marocain et les Parlements des pays d’Amérique latine et des Caraïbes, annonçant la signature ce mercredi d'un mémorandum d’entente entre le Parlement marocain et le Parlement d'Amérique latine et des Caraïbes, qui vise à établir des canaux de communication et d'interaction parlementaire.


Vendredi 27 Avril 2018

Lu 1027 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito











Mots Croisés