Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Ouverture d'une enquête sur l’agression mortelle d'un élève à Kelaâ des Sraghna

Un enseignant chargé de la surveillance des examens a été poignardé à Salé




Une brigade de la police judiciaire de Kelaâ des Sraghna a ouvert une enquête mardi, sous la supervision du parquet compétent, pour déterminer les tenants et aboutissants d'une violente agression physique commise par un élève mineur à l'aide d'arme blanche à l’encontre d’un de ses camarades, engendrant sa mort, et en blessant un autre.
Dans un communiqué, la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) indique que, selon les premiers éléments de l'enquête, le suspect mineur âgé de 16 ans, qui passait les examens de la 9ème année du cycle secondaire collégial et qualifiant, a agressé physiquement deux élèves à l'aide d'un couteau à l'intérieur de la cour de l'établissement scolaire.
Cette attaque a blessé fatalement la première victime, tandis que la deuxième a été atteinte de blessures légères au niveau du dos ayant nécessité son transfert à l'hôpital pour recevoir les soins nécessaires, précise la DGSN.
Le mineur a été placé en garde à vue à la disposition de l'enquête menée sous la supervision du parquet compétent, et ce pour dévoiler les causes et motivations derrière ces actes criminels qui, selon les premiers témoignages, découlent de la frustration du prévenu après qu'il a été empêché de tricher lors d'une épreuve de l'examen, conclut le communiqué.
Par ailleurs, toutes les mesures nécessaires ont été prises à l'encontre de l’élève de la 3è année du secondaire collégial ayant agressé, lundi à Salé, un enseignant chargé de la surveillance des examens certifiants, a affirmé, mardi, la direction provinciale du ministère de l'Education nationale et de la Formation professionnelle, dans un communiqué.
Suite à cette agression commise contre l'enseignant (M. N) au lycée "Anwal" de la ville, la Direction provinciale s'est mobilisée, en collaboration avec les services de santé, pour transférer la victime à l'hôpital provincial en vue de recevoir les soins nécessaires et lui remettre un certificat médical confirmant les faits.
A cette occasion, la direction provinciale réitère son rejet de toute agression physique ou morale contre les enseignants chargés de la surveillance des examens certifiant, exprimant sa détermination à y faire face, avec fermeté et en collaboration avec les autorités compétentes.
Pour sa part, l'Académie régionale affirme suivre de près cette affaire en vue de préserver les droits et la dignité de la victime, conclut la même source.

Jeudi 21 Juin 2018

Lu 668 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés