Libération


Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Ouverture à Kénitra de l'exposition “Le Maroc d'ombre et de lumière” de Daoud Aoulad Syad




Ouverture à Kénitra de l'exposition “Le Maroc d'ombre et de lumière” de Daoud Aoulad Syad
L'exposition "Le Maroc d'ombre et de lumière", présentant une série de photographies de l'artiste-photographe Daoud Aoulad Syad, s'est ouverte, mardi, à la galerie de la direction provinciale de la culture à Kénitra.
Jusqu'au 28 janvier, cette exposition offre aux passionnés de l'art l'occasion de découvrir les œuvres photographiques d'Aoulad Syad, fruit de ses "errances sur les territoires qu'il est amené à parcourir", à travers un ensemble de photographies inédites en couleurs. "Il s’agit de trois expositions issues du propre corpus photographique", a souligné Daoud Aoulad Syad dans une déclaration à la MAP, expliquant qu’à travers ses œuvres, il a essayé d’aborder des sujets de prédilection, notamment le forain, la marge, le Maroc ancestral, la campagne et le grand sud.
L'artiste-photographe et réalisateur cinématographique, qui appelle les visiteurs à partager leurs perceptions de ses œuvres, a estimé qu'un artiste est celui qui traduit ses sensations et son imagination loin de la logique, expliquant qu'un art sans signification et sans objet ne peut être considéré comme tel.
Pour sa part, le directeur de l’Institut français de Kénitra, Pierre Hubert Touchard, a souligné que cette exposition s’inscrit dans le cadre de la saison culturelle de l’Institut français du Maroc, précisant qu'elle est organisée en partenariat avec la délégation provinciale de la culture de Kénitra, la Fondation Sidi M’Chiche El Alami et le Ciné-club de Kénitra.
Ces expositions font l’objet d’une itinérance à travers 11 villes du Royaume et sont accompagnées d’une programmation de l’œuvre cinématographique du photographe, a-t-il ajouté.
Né en 1953 à Marrakech, Daoud Aoulad Syad témoigne, dans ses photographies, son attachement à la culture populaire, aux arts forains et à la mémoire collective. Son œuvre photographique a été présentée à l'occasion de nombreuses expositions, notamment, à la Maison européenne de la photographie (Paris 2015), Photomed, à Sanary-sur-Mer (2013), Daba Maroc-Bruxelles (Belgique, 2012), Mois de la photo de Bienne (Suisse, 1998) et au Museum Voor Volkenkunde (Rotterdam, 1996).
Titulaire d'un doctorat en sciences physiques de l'Université Nancy en France, Daoud Aoulad Syad est un artiste photographe, qui a réalisé son premier long métrage "Bye Bye Suerte" en 1988, puis "Oud Rih", "Tarfaya", "Adieu Forain", "En attendant Pasolini" et "Ljamaa".
Daoud Aoulad Syad a, par ailleurs, publié trois livres de photographie, Il s'agit de "Marocains", avec une préface d’Abdelkebir Khatibi (1989), "Boujaâd, espace et mémoire" (1999), et "Territoires de l’instant", avec Ahmed Bouanani (2000).

Vendredi 25 Janvier 2019

Lu 542 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 18 Septembre 2020 - 18:55 Le secteur du livre affaibli par la pandémie

Vendredi 18 Septembre 2020 - 16:57 Décès de Mohamed Talal