Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Ouverture à Addis-Abeba des travaux du 30ème Sommet africain




La lutte contre la corruption, l’intégration, la libre circulation des personnes, la migration, le terrorisme, la paix et la sécurité pour l’avenir du continent sont les sujets prioritaires de l'Union africaine (UA), ont insisté, dimanche à Addis-Abeba, plusieurs dirigeants africains à l'ouverture du 30è Sommet des chefs d'Etat et de gouvernement.
Dans son allocution à l'occasion, Moussa Faki Mahamat, président de la Commission de l’UA, a déclaré que "la prégnance du fléau du terrorisme continue à faire des ravages dans le bassin du Lac Tchad, le Sahel et la Corne de l'Afrique", appelant à "renforcer l'action qui est la nôtre dans la lutte contre le terrorisme et la criminalité avancée".
A cet égard, il a exhorté tous les Etats membres de l'UA et autres acteurs concernés "à fédérer leurs efforts pour trouver des réponses à ces crises et réaliser l'objectif de faire taire les armes à l'horizon 2020".
Sur la question de la migration, M. Faki Mahamat a évoqué les tendances migratoires dangereuses, exhortant les dirigeants africains à créer des opportunités afin de mettre fin à la migration irrégulière.
"Il nous faut créer des perspectives pour les jeunes qui s'embarquent dans l'aventure de la traversée d’étendues désertiques et d'océans à la recherche d'un illusoire paradis de l'autre côté de la Méditerranée", a-t-il appelé.
Par ailleurs, M. Faki Mahammat a cité trois exigences, qui émanent de toutes les régions du continent et de toutes les catégories sociales, à savoir l'accélération des réformes institutionnelles de l'UA, l'accélération de l'intégration, "passage obligé de notre développement", et enfin l'accélération des efforts de promotion de la paix, de la justice et de l'inclusion, qui sont des "conditions essentielles à la cohésion sociale".
Le chef de l'exécutif de l'UA a aussi insisté sur la lutte contre les flux illicites de capitaux hors d'Afrique. "L'arrêt de cette hémorragie est impératif et les Etats membres doivent faire de ce combat une priorité", a dit le président de la Commission de l'Union africaine.
Les dirigeants africains devraient discuter, lors de cette session, d’autres questions à l'ordre du jour, dont l’examen des rapports du Conseil exécutif et du président de la Commission pour l’année 2017, ainsi que celui sur la mise en œuvre des Déclarations de l'Assemblée de l’UA qui comprennent un engagement solennel sur le Marché unique du transport aérien en Afrique (MUTAA), projet phare de la première décennie de mise en œuvre de l’Agenda 2063 de l’UA.
"Voilà une initiative dont la concrétisation est attendue depuis bien longtemps", a dit M. Faki, faisant référence au lancement, au cours de ce sommet, du Marché unique du transport aérien en Afrique.

Réunion du Comité des chefs d’Etat et de gouvernement sur les changements climatiques

Le Maroc a pris part, lundi à Addis-Abeba, à une réunion du Comité des chefs d’Etat et de gouvernement sur les changements climatiques (CAHOSCC), en marge du 30è Sommet de l’Union africaine (UA),.
Le Maroc a été représenté à cette réunion, présidée par le Président gabonais Ali Bongo Ondimba, par le chef du gouvernement, Saad Eddine El Othmani.
La réunion a été l’occasion de mettre le point sur les actions entreprises et les mesures à entreprendre pour juguler l’impact des changements climatiques en Afrique.
Dans une allocution lue en son nom lors de cette réunion, le Président de la Commission de l’UA Moussa Faki Mahamat a appelé à davantage d’efforts pour prémunir le continent des effets des changements climatiques.
Les pays africains ont besoin de renforcer le partage d’expertises en matière de protection de l’environnement, a dit M. Faki, soulignant le rôle que joue le CAHOSCC dans la coordination des efforts des pays africains dans ce sens.
Le Président de la Commission africaine a appelé les principaux pays émetteurs de gaz à effet de serre à assumer leur responsabilité notamment à travers une participation dans le financement des efforts d’adaptation et de mitigation des effets des changements climatiques en Afrique.
M. Faki a, d’autre part, réitéré l’engagement de la Commission de l’UA en faveur de la mobilisation africaine dans la perspective de la COP24, prévue au mois de décembre prochain en Pologne.
Pour sa part, le Président gabonais a appelé à consolider l’engagement de l’Afrique en matière de développement durable.

Mardi 30 Janvier 2018

Lu 712 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Mots Croisés