Libération



Facebook
Rss
Twitter








Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Nouvelle édition du Festival méditerranéen cinéma et immigration




Nouvelle édition du Festival méditerranéen cinéma et immigration
La 8ème édition du Festival méditerranéen cinéma et immigration, organisé par l'Association solidarité pour le développement et l’immigration, aura lieu du 2 au 5 novembre au Grand Théâtre Mohammed VI à Oujda, avec la participation de films issus de plusieurs pays méditerranéens. Tenue sous le signe "Le cinéma au service des peuples", cette édition sera marquée par la participation de 14 films représentant plusieurs pays de la Méditerranée (Maroc, Algérie, Egypte, France, Italie, Liban, Turquie), en sus de films de réalisateurs issus de l’immigration.
 Cette manifestation qui célèbre le 7ème art comme moyen pour renforcer les rencontres et l’échange culturel, se veut une occasion pour les cinéphiles de découvrir des films traitant de questions liées à l'immigration. Les organisateurs précisent que six longs métrages représentant des pays du pourtour méditerranéen seront en compétition officielle pour remporter l’un des prix de cette manifestation cinématographique.
Il s’agit du Grand prix du festival, du prix du jury, du prix du meilleur scénario et des prix des meilleurs rôles féminin et masculin, explique la même source, faisant savoir que pour les courts métrages, huit œuvres seront en compétition pour s’adjuger l’un des prix consacrés à cette catégorie.
Le jury de cette édition sera présidé par le réalisateur, scénariste et producteur français Emanuel Sanchez. Outre la projection de films, le programme de cette édition prévoit des hommages, une table ronde sur "La migration et les défis de l’intégration à l’ère de la mondialisation", et des ateliers dédiés aux jeunes axés sur certains métiers et techniques du 7ème art, tels que l’écriture du scénario, le maquillage et les effets spéciaux.

Mercredi 30 Octobre 2019

Lu 589 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.