Libération



Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Nouvelle édition du Festival “Juste pour rire” à Agadir




Nouvelle édition du Festival “Juste pour rire” à Agadir
Le Festival "Juste pour rire" d'Agadir revient pour une deuxième édition, du 9 au 12 août courant, avec à l'affiche une trentaine d'humoristes du Maroc et de l'étranger. Prévu au théâtre de verdure, cette manifestation est organisée par l’Association «Juste pour Agadir », en partenariat avec le conseil communal, le conseil régional Souss Massa et le conseil régional du tourisme. "Après le succès de la première édition, le festival revient cette année avec une programmation généreuse pour confirmer sa vocation de carrefour, où se rencontrent des artistes amazighs, arabophones et francophones", indiquent les organisateurs dans un communiqué parvenu à la MAP. Le festival commence avec le gala «Aït Tgemi» regroupant les artistes amazighs. Le public aura ainsi rendez-vous avec les humoristes Rachid Aslal, Mustapha Sghir, Mohamed Kimroun, Anas Machati, Ahmed Ntama, Hamid Achtouk, Hassan Boumeska et Mohamed Zouf.
Le vendredi 10 août, la soirée gala «La famille» réunira les artistes Eko, Haytam Miftah, Oussama Ramzi, Zouhair Zair, Seif Eddine Setif, Les inqualifiables et Zouhimself. Le programme de cette deuxième édition comporte en outre un spectacle intitulé « Rachid comedy show» avec Rachid Allali, Abdelkader Secteur, Bassou, Driss et Mehdi, El Mehdi Chehab, Azzedine Fettouhi, et Soufiane Naaoum.
En clôture, le public sera à la rencontre des "Invités", un spectacle réunissant une pléiade d'humoristes francophones: Booder, Nidhal Saadi, Tareek, Ines Reg, Oualas, Sparrow, Walid Sax, et Paul Séré.

Mardi 7 Août 2018

Lu 492 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.