Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Nouvelle édition du Festival “Atlas Electronic” à Marrakech

Du 29 août au 1er septembre




Nouvelle édition  du Festival  “Atlas Electronic”  à Marrakech
La 4è édition du Festival "Atlas Electronic" se déroulera du 29 août au 1er septembre prochain à Marrakech, avec la participation de plus de 130 artistes représentant une quinzaine de pays, dont la moitié est d'origine africaine, ont annoncé les organisateurs. Initiée sous le signe "Moving Forward" (aller de l’avant), cette 4è édition, qui se déroulera au cœur du pittoresque écolodge Villa Janna, en pleine palmeraie de la cité ocre, présente un programme qui invite à la découverte et à l’échange et dévoile un line-up inédit alliant musique, talks, débats, créations et workshops, ont-ils indiqué dans un communiqué. Le festival vise ainsi à sensibiliser chaque année à la question de la mobilité interculturelle et souhaite mettre l’accent sur les inégalités quant à la liberté de mouvement et de déplacement, et leurs conséquences sur le paysage culturel mondial, souligne-t-on de même source. "En effet, pour certains, voyager au-delà des territoires est un véritable luxe. Il s’agit d’une liberté de mouvement, de parole et de pensée qui n’est pas donnée à tous, notamment aux artistes, à travers le monde", explique-t-on. Dans ce sens, "Atlas Electronic" a mis en place une programmation qui aborde la thématique sous différents angles et à travers diverses disciplines artistiques: musique, photographie, vidéo, ateliers et débats. D'après les organisateurs, la légende new-yorkaise, Joaquin "Joe" Claussell, qui vient de confirmer sa participation, sera en résidence artistique la semaine précédant le festival et présentera le vendredi 30 août un set hybride unique: "Sacred Rythmes and Cosmic Art", résultant de son immersion culturelle.
Le set de clôture, le dimanche 1er septembre, sera réservé à un spécialiste: Rui Vargas, ami de longue date du festival, DJ résident et directeur musical du réputé club Lux Fragil à Lisbonne, relève le communiqué.
A noter aussi la présence du duo marocain de Dj Kalboca, ainsi que la productrice et djette parisienne Crystallmess, résidente chez NTS et gagnante du Nts Wip 2019 aux sons entre dancehall, ambient et afro-trance. Le "gnaoui blanc" Jauk Armal sera également de la partie ainsi que le groupe marocain de musique expérimentale Raskas, et la chanteuse sud-africaine Ntombi Ndaba. Cette dernière participe à un projet de l’artiste résident Esa Williams ayant pour but de mettre en lumière différents types de sons africains et explorer ainsi la culture et le background historique dont ils ont été inspirés. Le showcase organisé par Esa Williams sera une occasion de découvrir la diversité de la musique sud-africaine grâce à des artistes comme Ntombi Ndaba ou encore Nonku Phiri. "Ces trois dernières années, j’ai pu présenter à Atlas Electronic des performances d’artistes amis (comme Mim Suleiman ou Ata Kakl). Pour cette édition, je voulais continuer sur la même lancée en allant un peu plus loin qu’une simple présentation des morceaux…", explique Esa Williams, citée dans la communiqué. La scène de l’amphithéâtre sera quant à elle occupée par le producteur du label de futurejazz Kamal Williams. Il y invitera Kieron Ifill alias K15, ainsi que Louis Chen, Mr Wynters et l’artiste de grime Mez. Le soir même, rendez-vous sera donné avec le MC marocain Yazid Bezaz. "Cela fait plaisir d’être de retour à Atlas Electronic en tant que curateur et partenaire. C’est mon festival préféré. J’ai invité plusieurs amis à venir profiter de cet événement tout à fait inspirant pour la communauté nord-africaine et européenne", s’est réjoui, de son côté, Kamal Williams. Après avoir participé ces trois dernières années au festival, le label marocain Casa voyager disposera cette année d’une scène dédiée. Il y accueillera la sélectionneuse marocaine MMMC, ainsi que des performances live de Viewtiful Joe et Gary Gritness. Au programme est également prévu un "Back to Back" entre mad miran et Kreggo. Une scène sera également dédiée à l’organisation londonienne Boiler Room qui accueillera à son tour plusieurs artistes : Houariyate, Dollypran, Polyswitch.... Comme à son accoutumée, elle diffusera les sets en direct. En plus du line-up musical, "Atlas Electronic" offre une belle plateforme aux autres formes d’art, telles que le projet "Afrorack" de l’Ougandais Bamanyan Brian ou encore "Guedra", projet féminin de dance traditionnelle. Les festivaliers pourront, en outre, profiter de talks et de débats autour de sujets différents, dont "Les droits d’auteur" et "L’émancipation des artistes", conclut le communiqué. 

Lundi 26 Août 2019

Lu 1008 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com