Libération

Facebook
Rss
Twitter





Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Nouveau coup de filet en Turquie contre le mouvement du prédicateur Gülen




Les autorités turques ont émis mardi des mandats d'arrêt contre près de 700 personnes soupçonnées de liens avec le mouvement du prédicateur Fethullah Gülen, accusé par Ankara d'avoir ourdi une tentative de coup d'Etat en 2016.
Selon l'agence de presse étatique Anadolu, les enquêteurs sont à la recherche de 695 personnes, dont des militaires, des policiers et des employés du ministère de la Justice. Au moins 159 d'entre elles avaient été arrêtées mardi matin. Ces mandats d'arrêt ont été émis dans le cadre de plusieurs enquêtes à travers la Turquie.
A Ankara, le parquet a demandé l'arrestation de 467 personnes soupçonnées d'avoir organisé des tricheries lors d'un concours de la police en 2009 pour favoriser l'accession de sympathisants de M. Gülen à des postes à responsabilité, selon Anadolu.
Toutes les personnes visées par les mandats d'arrêt émis mardi sont soupçonnées d'être des partisans du mouvement du prédicateur Fethullah Gülen, accusé par Ankara d'être le cerveau de la tentative de coup d'État de juillet 2016. Installé aux États-Unis depuis une vingtaine d'années, M. Gülen nie catégoriquement tout lien avec la tentative de renversement.
Depuis le putsch avorté, les autorités traquent sans relâche ses partisans et ont déclenché des purges d'une ampleur sans précédent dans l'histoire moderne de la Turquie.
Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont été arrêtées et plus de 140.000 limogées ou suspendues de leurs fonctions. Les vagues d'arrestations se poursuivent à un rythme soutenu, près de trois ans après le coup d'Etat manqué, avec des coups de filet pratiquement chaque semaine.

Mercredi 19 Février 2020

Lu 1817 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.