Libération




Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Nour Ayadi s’impose au concours international des jeunes artistes de musique classique




Nour Ayadi s’impose au concours international des jeunes artistes de musique classique
La jeune pianiste marocaine Nour Ayadi a récemment décroché le premier prix de sa catégorie au concours international des jeunes artistes de musique classique à Bakou, la capitale azerbaïdjanaise. La pianiste marocaine, 18 ans, a surclassé avec brio ses concurrents lors de cette sixième édition qui a réuni de jeunes musiciens originaires des pays islamiques.
Inscrit dans le cadre de la solidarité islamique, proclamée cette année par le président de la République Ilham Aliyev, ce concours a vu la participation de jeunes artistes représentant le Maroc, l’Azerbaïdjan, l’Ouzbékistan, le Tadjikistan, le Kazakhstan, la République autonome de Bachkirie (en Russie), l’Iran, la Turquie et le Koweït. Par ailleurs, Mme Ghizlane Hamadi, présidente du concours international de piano organisé annuellement sous la présidence d’honneur de SAR la Princesse Lalla Meryem, a également participé à cette manifestation artistique en tant que membre du jury. Elle a été interviewée par la chaîne publique azerbaïdjanaise AzTv, en compagnie de la lauréate de ce concours, Nour Ayadi qui a joué des morceaux de piano en direct à cette occasion. Nour Ayadi avait remporté l’année dernière le Grand prix du concours international de piano SAR la Princesse Lalla Meryem. A noter que la cérémonie de clôture et de remise de prix de ce concours a été marquée par la présence de l’ambassadeur du Maroc à Bakou, Mohamed Adil Embarch ainsi que des diplomates et des artistes.

Mardi 25 Avril 2017

Lu 374 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 18 Septembre 2020 - 18:55 Le secteur du livre affaibli par la pandémie

Vendredi 18 Septembre 2020 - 16:57 Décès de Mohamed Talal