Libération



Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

“No Pasara” de Leila Alaoui exposée à Paris




“No Pasara” de Leila Alaoui exposée à Paris
L'exposition ''No Pasara'' de feue Leila Alaoui, photographe et vidéaste franco-marocaine, est proposée au public dans le cadre de la 6ème saison photographique de l'Abbaye royale de l'Epau, un des hauts lieux culturels de la Sarthe à moins d'une heure de Paris, apprend-on auprès des organisateurs. ''No Pasara'', premier projet de Leila Alaoui décédée dans un attentat à Ouagadougou au Burkina Faso, le 15 janvier 2016 où elle s’y trouvait pour réaliser un reportage sur les droits des femmes, dans le cadre d’une mission photographique d’Amnisty international, démontre son fort engagement humanitaire.
Cette série de 24 images commandée par l’Union européenne en 2008, dont le titre signifie «Vous ne passerez pas», présente de jeunes Marocains imaginant un eldorado de l’autre côté de la Méditerranée. Elle est présentée au public depuis le 19 mai dernier jusqu'au 4 novembre prochain dans le cadre du premier volet de la 6e saison photographique de l’Abbaye royale de l'Epau qui jette la lumière sur le travail de 6 photographes professionnels.
En plus de ''No Pasara'', l'évènement culturel axé sur le thème de la citoyenneté et du vivre-ensemble, propose de découvrir l'exposition ''Haiti'' de Corentin Folhen, ''un regard fascinant pour raconter cette île loin des clichés après le séisme de 2010'', « Metamorpolis » de Tim Franco qui raconte la métamorphose de Chongqing, une des plus importantes métropoles chinoises, « Futuristic Archeology and the vanishing island» de Daesung Lee qui jette un regard sans concession sur la désertification à l'oeuvre en Mongolie, «Jazz» de Guy Le Querrec, une compilation d'expressions intenses sublimées par le noir et blanc et « Terre » de Thomas Pesquet qui montre les plus belles photos de notre planète vue d'en haut.
Depuis 2012, une saison photographique à l'Abbaye royale de l'Epau s'est construite proposant un regard sur des thèmes qui ont varié par biennale en accord avec le thème départemental retenu pour la valorisation du patrimoine : La terre en 2013 et 2014, le voyage en 2015 et 2016 et la citoyenneté en 2017 et 2018, selon les même sources.
Photographe et vidéaste franco-marocaine, Leila Alaoui focalise son œuvre sur l'observation du monde à partir d’une démarche critique. Par le biais du portrait et de l’essai photographique ou vidéographique documentaire, elle explore la diversité culturelle et la migration en Méditerranée.

Mardi 28 Août 2018

Lu 2870 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.