Le “ général de fer ” Zaloujny : Une nouvelle icône ukrainienne

 


Niccolo Ammaniti revient avec “Anna ” , une série choc


Libé
Jeudi 9 Septembre 2021

Aquoi ressemblerait un monde sans adultes, décimés par un virus mortel ? Réponse brutale et onirique de l’écrivain italien Niccolo Ammaniti avec la série “Anna”, inspirée de son livre éponyme et diffusée dès le 10 septembre sur Arte.fr. Près de trois ans après “Il miracolo”, qui imaginait une Italie bouleversée par une madone en plastique pleurant des larmes de sang, l’écrivain Niccolo Ammaniti revient avec une nouvelle série dystopique et choc qu’il a cette fois lui-même réalisée sur la base de son roman “Anna” publié en 2015. La série en six épisodes - une adoption “très libre” de l’ouvrage, selon le romancier - s’ouvre en Sicile où Anna, 12 ans et son petit frère Astor, environ 6 ans, vivent seuls comme tous les autres enfants depuis qu’un virus, “La Rouge”, a rayé de la carte tous les adultes quatre ans auparavant. Mais leur vie en autarcie bascule le jour où Astor est enlevé. Anna se lance alors à sa recherche dans une Sicile ravagée et peuplée d’enfants et ados ensauvagés... “Le virus était un expédient pour raconter ce qui se passe lorsque l’on laisse seuls nos enfants, sans culture”, souligne en conférence de presse Niccolo Ammaniti, dont les best-sellers sombres et chaotiques (“Je n’ai pas peur”, “Comme dieu le veut”, “Moi et toi”, “La fête du siècle”) ont souvent eu des enfants et adolescents pour protagonistes. “Je ne crois pas à l’idée que les enfants livrés à eux-mêmes soient innocents, ils peuvent exprimer le pire de notre société”, poursuit l’auteur qui explique avoir voulu aussi raconter “l’espoir d’une enfant, Anna, qui a quelque chose en plus”. “La loi du plus fort” prévaut dans son monde et “elle est différente, elle cultive la mémoire, la connaissance, la lecture” sans lesquelles “il n’y a pas de futur”, expose Ammaniti, dont les inspirations pour la série ont été multiples, du tableau “Jeux d’enfants” du peintre flamand Brueghel au film “Apocalypto” de Mel Gibson.


Lu 402 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 15 Août 2022 - 10:22 Moga Festival de retour à Essaouira