Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

News



News

Migrants

Cinq cent vingt-deux enfants de migrants qui avaient été séparés de leurs parents en vertu de la politique de "tolérance zéro" de l'administration américaine ont pu retrouver leurs parents, et les autorités vont réunir au cours des prochaines 24 heures 16 autres enfants et leurs parents, a déclaré samedi soir le département américain de la Sécurité intérieure.
Donald Trump a signé mercredi un décret qui a mis fin à la politique de séparation des enfants de migrants du reste de leurs familles à la frontière américano-mexicaine.
Les images de ces enfants détenus dans des cages ont provoqué une vague d'indignation parmi les démocrates et les organisations humanitaires et ont placé certains élus républicains dans une position inconfortable à l'égard de la politique migratoire de Trump.
A la date du 20 juin, 2.053 mineurs séparés de leurs familles étaient hébergés dans des installations du Department of Health and Human Services (HHS).


Libération

Trois Turcs qui participaient à la construction d'une centrale électrique dans le sud de la Libye ont été libérés, près de huit mois après leur enlèvement, a annoncé dimanche à Tripoli le gouvernement d'union nationale (GNA).
En novembre 2017, la Compagnie nationale libyenne d'électricité, qui supervisait le projet de la centrale, avait indiqué que les trois Turcs ainsi qu'un ingénieur sud-africain avaient été enlevés à Oubari (un millier de km au sud de Tripoli).
"Grâce aux efforts des services de sécurité, les trois techniciens turcs de la compagnie turque Enka (...) ont été libérés" samedi soir, a annoncé le GNA dans un communiqué, sans préciser qui les détenait.
Le gouvernement libyen n'a pas donné de détails sur les circonstances de la libération des trois hommes, ni sur le sort de l'ingénieur sud-africain.

Libé
Lundi 25 Juin 2018

Lu 252 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.


Flux RSS