Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

News




Sinaï

Trente-deux “takfiris” ont été tués ces derniers jours dans le cadre des opérations destinées à “nettoyer le nord et le centre du Sinaï du terrorisme”, a indiqué l’armée dans un communiqué, utilisant un terme désignant les jihadistes du groupe “Province du Sinaï”, la branche locale de l’EI.
En outre 12 “takfiris” ont été détenus et des armes et munitions saisies par les forces de sécurité dans des “repaires et dépôts” appartenant aux jihadistes.
L’armée mène depuis le 9 février une vaste opération antijihadiste baptisée “Sinaï 2018”, alors que la péninsule est le théâtre d’une insurrection de l’EI.
Fin novembre, le président Abdel Fattah al-Sissi avait donné trois mois à ses forces de sécurité pour rétablir la sécurité dans le Sinaï, délai depuis prolongé.
Depuis la destitution en 2013 par l’armée du président Mohamed Morsi, issu des Frères musulmans, les forces de sécurité affrontent dans le Sinaï des groupes extrémistes, dont l’EI. Des centaines de policiers et de soldats ont été tués dans ces affrontements.

Libye

L’homme fort de l’est libyen, Khalifa Haftar, a annoncé jeudi le lancement d’une offensive pour “nettoyer” le Croissant pétrolier et écraser les groupes “ennemis”, alors que cette région du nord-est du pays, poumon de l’économie libyenne, est en proie à de nouvelles violences. L”heure zéro a sonné” pour “écraser l’ennemi”, a affirmé le maréchal Haftar qui s’adressait à ses forces dans un enregistrement sonore.
Il a ainsi annoncé le lancement de l’offensive de “la reconquête sacrée”, accusant sans le nommer Ibrahim Jadhran, qui a conduit une attaque la semaine dernière contre deux sites pétroliers, de s’être “allié avec le diable”.
M. Jadhran, dont la tribu d’Al-Magharba est historiquement basée dans la région, commandait les Gardes des installations pétrolières (GIP) chargés de la sécurité du Croissant pétrolier.
Il avait réussi à bloquer les exportations de pétrole depuis cette région pendant deux ans avant d’en être chassé en 2016 par l’Armée nationale libyenne (ANL) autoproclamée et dirigée par M. Haftar.

Vendredi 22 Juin 2018

Lu 214 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com