Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

News





Intempéries

Sept personnes ont été légèrement blessées dans une rame du RER B dont plusieurs voitures se sont couchées mardi sur la voie en raison d'un glissement de terrain dû aux fortes pluies au sud de Paris, a annoncé la ministre des Transports Elisabeth Borne.
"Il y a un glissement de terrain sur le RER B entre Saint-Rémy-lès-Chevreuse et Orsay qui a conduit à trois voitures couchées sur les voies. Heureusement, il n'y a que sept blessés légers qui ont été pris en charge", a-t-elle dit sur franceinfo.
La RATP précise dans un communiqué que l'accident a eu lieu peu avant 5h entre Saint-Rémy-lès-Chevreuse et Courcelle-sur-Yvette, soit avant l'affluence des heures de pointe. Les sept personnes ont été rapidement prises en charge par les pompiers, ajoute la régie.
Le trafic est interrompu entre les gares de Saint-Rémy-lès-Chevreuse et Orsay-Ville, annonce-t-elle en outre, sans prévoir pour le moment d'heure de retour à la normale. Vingt-deux départements ont été placés en vigilance orange aux pluies ou aux inondations par Météo France dans une zone allant de l'Oise à l'Ille-et-Vilaine en passant par l'Île-de-France et dans six départements du sud-ouest près des Pyrénées.

Suicide

Un détenu mis en examen dans l'enquête sur l'attentat de Nice le 14 juillet 2016 s'est suicidé vendredi à la prison de Fleury-Mérogis, en region parisienne, a-t-on appris mardi de source judiciaire.
Aleksander Hasalla, 38 ans, "a été retrouvé pendu avec un lacet dans sa cellule", a expliqué le parquet d'Evry, confirmant une information du journal Libération. L'homme était soupçonné d'avoir fait partie de la chaîne qui a fourni en armes le Tunisien Mohamed Lahouaiej Bouhlel, qui a tué 86 personnes et en a blessé 450 autres au volant d'un camion, le 14 juillet 2016 à Nice.
Il était mis en examen pour complicité d'association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste et pour infraction à la législation sur les armes en lien avec une entreprise terroriste.
Il s'agit du deuxième détenu incarcéré dans une affaire d'attentat à se donner la mort derrière les barreaux. En 2015, Yassin Salhi, lui aussi incarcéré à Fleury-Mérogis après avoir décapité son patron et attaqué un site gazier en Isère, s'était suicidé.

Mercredi 13 Juin 2018

Lu 147 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés