Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

News




Canada

Deux hommes ont fait exploser une bombe jeudi dans un restaurant de la ville de Mississauga au Canada, faisant 15 blessés avant de prendre la fuite, ont annoncé les autorités.
L'explosion a eu lieu au restaurant Bombay Bhel vers 22h30. Quinze personnes ont été hospitalisées, dont trois grièvement blessées.
L'attentat n'a pas été revendiqué.
La police a publié une photo sur Twitter montrant deux personnes portant des sweats à capuche foncés entrant dans le restaurant, l'une d'entre elles semblant porter un objet.
Il y a un mois, un homme avait foncé avec sa camionnette sur la foule à l'heure du déjeuner à Toronto, faisant dix morts et 15 blessés.
Mississauga se trouve sur le lac Ontario, à une trentaine de kilomètres à l'ouest de Toronto.

RDC

Cinquante corps sans vie ont été repêchés après le naufrage mercredi d'une embarcation sur une rivière du nord-ouest de la République démocratique du Congo, selon un bilan officiel livré à l'AFP vendredi.
"Le naufrage a eu lieu dans le nuit de mercredi à jeudi, nous avons retrouvé 49 corps jeudi et un autre corps a été retrouvé ce matin", a déclaré à l'AFP Richard Mboyo Iluka, vice-gouverneur de la province de la Tshuapa (nord-ouest).
Le naufrage a eu lieu sur la rivière Momboyo, dans le territoire de Monkoto, à 750 km de Mbandaka, chef-lieu de la province voisine de l'Equateur.
L'embarcation privée effectuait la liaison Monkoto-Mbandaka avec plusieurs dizaines de passagers à son bord ainsi qu’une grande quantité de marchandises, selon le témoignage des habitants recueillis par l'AFP.
"Les causes du naufrage ainsi que le nombre des personnes portées disparues ne sont pas encore connues. Une mission du gouvernement provinciale est déjà envoyée sur place pour en savoir un peu plus", a ajouté M. Mboyo.
Une mesure gouvernementale interdit aux embarcations de fortune de naviguer la nuit sur les eaux congolaises.
Les naufrages sont fréquents en RDC, tant sur les lacs que sur le fleuve ou les rivières et les accidents se soldent souvent par des bilans très lourds en raison de la surcharge et de la vétusté des embarcations, de l'absence de gilets de sauvetage à bord et du fait que beaucoup de gens ne savent pas nager.
En février, au moins quatorze personnes sont portées disparues dans le naufrage de deux embarcations sur le fleuve Congo.

Samedi 26 Mai 2018

Lu 180 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif










Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com