Libération




Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

News




Inondations

Six personnes ont péri au cours des dernières 48 heures dans des inondations provoquées par des pluies torrentielles qui se sont abattues sur plusieurs régions du nord-ouest de l'Algérie, a annoncé jeudi la Protection civile. Un précédant bilan faisait état de cinq morts mais le corps d'un enfant porté disparu a été retrouvé jeudi après-midi, a indiqué à l'AFP le colonel Farouk Achour, porte-parole de la Protection civile algérienne.
Il se trouvait avec un homme de 60 ans et une jeune fille, tous deux décédés, à bord d'un véhicule emporté dans la nuit par la crue d'un oued dans la région de Tiaret (330 km au sud-ouest d'Alger).
Dans la nuit de mardi à mercredi, trois autres personnes sont mortes noyées dans leur véhicule emporté par une rivière en crue, dans la région d'El Bayadh, à quelque 800 km au sud-ouest d'Alger, selon la Protection civile. Les secouristes ont dû intervenir pour aider de nombreuses personnes piégées par les eaux dans leur maison ou leur véhicule dans la région de Tiaret. Une personne a notamment pu être sauvée alors qu'elle était piégée dans sa voiture par les eaux dans un tunnel.

Attaque

Des combattants lourdement armés du groupe jihadiste Boko Haram ont lancé jeudi soir une attaque contre la ville de Maiduguri, capitale de l'Etat du Borno, dans le nord-est du Nigeria, a-t-on appris auprès d'une milice locale d'autodéfense.
Ibrahim Liman et Babakura Kolo, deux membres de la milice civile d'autodéfense (Civilian joint task force, CJTF), ont déclaré à l'AFP que les combats avaient commencé vers 18H00 locales (17H00 GMT).
"D'après les indications dont nous disposons, ils semblent tenter d'atteindre la caserne de Giwa, où beaucoup de leurs camarades sont détenus", a indiqué Ibrahim Liman.
Plusieurs centaines de membres présumés de Boko Haram sont emprisonnés dans cette caserne, qui a déjà été attaquée par Boko Haram en 2014. Plusieurs dizaines de prisonniers avaient alors été libérés.
"Les habitants ont fui le quartier de Jiddari Polo (en périphérie de Maiduguri, ndlr) au milieu des explosions et des fusillades. Ils (Boko Haram) tentent de pénétrer dans la ville", a ajouté Babakura Kolo.

Samedi 28 Avril 2018

Lu 172 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.