Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

News



Sinaï

Trois soldats et 30 jihadistes sont morts "au cours de la semaine dernière" dans des opérations militaires dans le centre et le nord du Sinaï, a annoncé mercredi l'armée égyptienne.
Les forces armées mènent depuis le 9 février une vaste opération antijihadistes baptisée "Sinaï 2018", alors que la péninsule est le théâtre d'une insurrection du groupe Etat islamique (EI).
Parmi les 30 jihadistes tués figure "l'émir de l'organisation terroriste du centre du Sinaï", Nasser Abou Zaqoul, a précisé l'armée dans un communiqué. Sa mort avait déjà été annoncée la semaine dernière.
Ces dernières opérations ont également coûté la vie à trois soldats et ont fait deux blessés du côté de l'armée.
Quelque 173 jihadistes ont par ailleurs été arrêtés.
Au total, environ 200 jihadistes et au moins 33 soldats ont été tués depuis le lancement de "Sinaï 2018", selon des chiffres officiels.

Palestine

L'aide alimentaire d'urgence fournie à environ un million de Palestiniens de la bande de Gaza pourrait se tarir d'ici le mois de juin si l'UNRWA n'obtient pas 200 millions de dollars supplémentaires, a déclaré le patron de l'agence qui vient en aide aux réfugiés palestiniens. Selon Pierre Krähenbühl, commissaire général de l'Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient, l'administration de Donald Trump a suspendu 305 millions de dollars de financement, beaucoup plus que les 65 millions annoncés en janvier dernier.
"La communauté de Gaza est déjà très très fragile", a dit mardi Pierre Krähenbühl à Reuters, en marge d'une conférence internationale de donateurs sur la Syrie réunie à Bruxelles.
Les Etats du Golfe, la Norvège, la Turquie et le Canada ont augmenté leur contribution - pour un total de 200 millions de dollars - afin d'aider l'UNRWA à combler son déficit budgétaire de 446 millions de dollars pour 2018.

Jeudi 26 Avril 2018

Lu 187 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.


Flux RSS