Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

News



Explosion

Au moins six personnes ont été tuées et plusieurs autres grièvement blessées dans une explosion survenue jeudi matin dans une usine chimique tchèque appartenant au groupe polonais Synthos, ont annoncé les pompiers et la police.
"Nous avons reçu une information sur six morts et d'autres personnes grièvement blessées" à Kralupy-nad-Vltavou (30 km au nord de Prague), a indiqué la porte-parole des pompiers de la région de Bohême centrale, Vladimira Kerekova, citée par l'agence CTK.
L'hôpital de Prague-Vinohrady a déclenché un plan d'urgence et se prépare à recevoir selon elle un "nombre important" de patients.
L'explosion est survenue selon elle dans une usine appartenant à la société Synthos, spécialisée dans la production de caoutchouc synthétique et de polystyrène. Une autre explosion s'y était déjà produite en 2015, faisant deux blessés.
Cette usine fait partie du complexe de la raffinerie de Kralupy-nad-Vltavou.

Arrestation

Deux membres des forces de sécurité du Hamas ont été tués jeudi dans la bande de Gaza lors d'une opération qui a débouché sur l'arrestation d'un homme soupçonné d'un récent attentat contre le Premier ministre palestinien Rami Hamdallah, selon un responsable. Un haut responsable du mouvement islamiste Hamas, Salah al-Bardawil, a annoncé dans un communiqué l'arrestation du suspect et de deux complices ainsi que la mort de deux membres des forces de sécurité au cours de l'opération.
Un correspondant de l'AFP a vu les corps des deux membres du Hamas dans un hôpital et un officier de police sur place a confirmé les morts, sous couvert de l'anonymat.
Des échanges de tirs ont eu lieu plus tôt à Nusseirat, dans le centre de la bande de Gaza, alors que les membres des forces de sécurité du Hamas recherchaient activement le suspect de l'attentat contre M. Hamdallah.
Des dizaines de barrages avaient été mis en place à travers l'enclave palestinienne où les véhicules étaient fouillés, selon un correspondant de l'AFP.

Vendredi 23 Mars 2018

Lu 325 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.


Flux RSS