Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

News



Migration

Cent-vingt personnes, en majorité des Tunisiens tentant de rejoindre clandestinement les côtes italiennes, ont été secourues par la marine tunisienne, a annoncé jeudi le ministère de la Défense.
Leur bateau a pris l'eau dans la nuit de mercredi à jeudi au large de l'île de Kerkennah (centre-est), a précisé le ministère dans un communiqué.
Parmi eux figurent 102 Tunisiens, dont une femme, et 18 personnes de "diverses nationalités africaines", dont six femmes. Ils tentaient de se rendre en Italie, selon le ministère.
Les aspirants à l'émigration ont été transférés à Sfax, deuxième ville du pays et toute proche de Kerkennah, où ils ont été remis à la Garde nationale.
Des Tunisiens tentent régulièrement de traverser la Méditerranée, en direction de l'Italie, à la recherche d'un meilleur avenir. Selon des ONG, cela traduit un mal-être persistant chez les jeunes, très touchés par le chômage.

Frappe

L'armée israélienne a frappé au moins une position du mouvement Hamas dans la bande de Gaza, jeudi matin, en représailles à l'explosion de plusieurs engins le long de la frontière, ont annoncé des sources de sécurité des deux côtés.
Plusieurs engins ont explosé tôt jeudi le long de la barrière de sécurité israélienne qui ferme hermétiquement la frontière avec la bande de Gaza, a indiqué l'armée israélienne, ajoutant qu'ils n'ont pas fait de blessés.
Des chars positionnés en territoire israélien ont frappé en retour des positions du Hamas à l'intérieur de l'enclave, a poursuivi la même source.
Selon une source de sécurité de Gaza, plusieurs tirs israéliens ont visé un poste d'observation du Hamas situé à l'est de Jabaliya, notant que l'un a causé des dégâts, mais pas de blessés.
Depuis la guerre de 2014, Israël, le Hamas ainsi que ses alliés observent un cessez-le-feu tendu de part et d'autre de la barrière. Toutefois, cette trêve est régulièrement ébranlée, notamment par des tirs de projectiles en provenance des deux côtés.

Vendredi 16 Mars 2018

Lu 359 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.


Flux RSS