Libération




Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

News




News
Migration

Trente-cinq migrants clandestins dont onze enfants, ont été arrêtés par la police tchèque dans la région de Plzen, en Bohême de l'Ouest, à proximité de la frontière allemande, rapportent dimanche les médias locaux.
Les migrants dont la nationalité n’a pas été communiquée, étaient cachés à l’arrière de deux camions, selon la même source. 
En provenance de la Roumanie, les deux camions sont arrivés en République tchèque via la Slovaquie, a indiqué la police. Les chauffeurs et leurs accompagnateurs, âgés de 26 à 37 ans, ont été mis en examen.
Les migrants ont été pris en charge par les autorités et placés dans un centre destiné aux étrangers.
En 2017, la police a arrêté 172 migrants illégaux sur le territoire tchèque, en transit vers d’autres pays européens, alors qu’ils étaient 511 en 2016 et plus de 2.200 en 2015.

Accident

L'accident d'hélicoptère d'un ministre mexicain a fait 13 morts dont trois enfants vendredi soir, alors qu'il se rendait sur les lieux d'un séisme de magnitude 7,2 qui n'a pas provoqué de dégâts majeurs.
Le ministre mexicain de l'Intérieur Alfonso Navarrete se trouvait à bord d'un hélicoptère militaire en compagnie du gouverneur de l'Etat d'Oaxaca, Alejandro Murat, et de plusieurs fonctionnaires lorsque l'accident s'est produit en fin de soirée au moment de l'atterrissage à Santiago Jamiltepec dans l'Etat de Oaxaca (sud).
"Le ministre Navarrete et le gouverneur Alejandro Murat ainsi que l'équipage sont sains et saufs", a tweeté en fin de soirée le président mexicain Enrique Peña Nieto.
"Malheureusement, plusieurs personnes au sol ont perdu la vie et d'autres sont blessées", a ajouté le président, qui a présenté ses condoléances aux familles des victimes.

Libé
Lundi 19 Février 2018

Lu 147 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.