Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

News



Crash

Deux hélicoptères de l'armée française se sont écrasés vendredi matin après s'être percutés près du lac de Carcès, dans le sud-est de la France, faisant au moins cinq morts, a-t-on appris vendredi matin de source proche de l'enquête.
"Les hélicoptères se sont percutés, il y avait trois personnels dans l'un et deux dans l'autre, tous sont morts", a-t-on déclaré à la compagnie de gendarmerie de Brignoles. Vers 09H00 GMT, tous les corps n'avaient pas été retrouvés, l'un d'entre eux étant encore coincé sous la carlingue d'un appareil.
Les hélicoptères militaires impliqués dans l'accident sont deux appareils de l'Ecole de l'aviation légère de l'Armée de terre (EALAT) du Cannet-des-Maures, à 40 km de Saint-Tropez, a précisé la préfecture du département du Var dans un communiqué.
Vendredi matin, une vingtaine de militaires étaient sur place, ainsi que le commandant de groupement de gendarmerie et le sous-préfet du Var. Deux hélicoptères de secours Dragons et un hélicoptère de gendarmerie ont été déployés sur place.

Brexit

Un accord sera conclu sur la période de transition post-Brexit dans les sept semaines à venir, a déclaré vendredi la Première ministre britannique, Theresa May.
"D'ici sept semaines, nous aurons un accord avec l'Union européenne, à savoir le calendrier de la période de transition", a-t-elle dit dans une interview à la BBC alors qu'elle achevait une visite en Chine.
"Le peuple britannique a voté pour que nous reprenions le contrôle de notre monnaie, de nos frontières et de nos lois, et c'est exactement ce que nous allons faire", a-t-elle ajouté.
Le Brexit proprement dit doit intervenir le 29 mars 2019, au terme d'une période de négociation de deux ans.
Réunis fin janvier à Bruxelles, les ministres des Affaires étrangères des pays membres de l'UE hors Grande-Bretagne sont convenus d'octroyer au Royaume-Uni une période de transition de 21 mois post-Brexit, soit jusqu'au 31 décembre 2020.

Samedi 3 Février 2018

Lu 287 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.


Flux RSS