Libération




Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

News




Italie

Environ 200 personnes soupçonnées de faire partie de la 'Ndrangheta, la mafia calabraise, ont été arrêtées en Allemagne et en Italie, a annoncé mardi la gendarmerie italienne.
L'opération a été menée conjointement avec la police allemande, précisent les Carabinieri.
Les clans des familles Farao et Marincola sont soupçonnés d'avoir infiltré des entreprises dans les deux pays, notamment dans les secteurs du vin, de l'alimentation, de la collecte des déchets et des services funéraires.
Un nombre de responsables publics sont soupçonnés de corruption, précise le communiqué de la gendarmerie italienne qui ne dit pas de quels pays ils sont.
Des marchandises d'une valeur d'une cinquantaine de millions d'euros sont été saisies.
Selon des médias italiens, la "holding" criminelle du réseau tirait aussi profit de l'accueil des migrants, du secteur touristique et des machines à sous, et une dizaine de maires ou d'élus locaux figurent parmi les personnes arrêtées.

Chine

La Chine tentait toujours mardi de limiter les fuites d'hydrocarbures d'un pétrolier iranien en feu au large de ses côtes, à l'heure où les craintes d'une explosion et d'une marée noire persistent.
Le tanker Sanchi, avec 136.000 tonnes d'hydrocarbures légers (condensats) à son bord, a pris feu samedi soir suite à sa collision avec un navire de fret chinois. L'accident s'est produit à environ 300 kilomètres à l'est de Shanghai (est).
Le pétrolier, sous pavillon panaméen, est long de 274 mètres. Si la totalité de sa cargaison se déversait dans la mer, elle provoquerait une des pires marées noires des dernières décennies, selon des experts.
Le ministère chinois des Transports a indiqué mardi à la mi-journée que le navire était toujours en proie aux flammes.
"Avec le bateau en feu, la plupart de ces condensats devraient se consumer et non se répandre dans l'eau", a estimé l'association de défense de l'environnement Greenpeace dans un communiqué envoyé à l'AFP.

Mercredi 10 Janvier 2018

Lu 326 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.