Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

News




Séisme

Une personne est morte et une centaine d’autres ont été blessées dans le mouvement de panique qui a suivi le tremblement de terre mercredi soir en Iran, frappé par plusieurs séismes violents depuis début novembre, selon une source officielle jeudi.
D'une magnitude de 5,2 selon le Centre sismologique de l'Université de Téhéran, le séisme est survenu vers 23H30 locales (20H00 GMT).
Une femme est morte dans la précipitation en s'enfuyant de sa maison à Malard, ville la plus proche de l'épicentre du séisme, à une quarantaine de kilomètres du centre de Téhéran, selon l'agence Irna.
Cité par Irna, Morteza Salimi, chef de l'Organisation nationale des secours, a indiqué que "97 individus ont été blessés" dans les provinces de Téhéran, Alborz (voisine de Téhéran), et la ville de Saveh, à 110 kilomètres au sud-ouest de la capitale.

HRW

Human Right Watch (HRW) s'inquiète du sort de plus de 350 personnes qui avaient été arrêtées par les services de sécurité kurdes et sont portées "disparues" depuis la reprise de la ville de Kirkouk en octobre par les forces gouvernementales irakiennes.
Les forces kurdes contrôlent la région autonome du Kurdistan, dans le nord du pays, mais s'étaient emparées à partir de 2003 de territoires disputés avec Bagdad.
Et en juin 2014, dans le chaos créé par l'offensive fulgurante du groupe Etat islamique (EI), elles avaient pris le contrôle de Kirkouk, dont la région compte des populations kurde mais aussi arabe et turkmène.
Plus de 350 personnes ont été arrêtées "par les Assayech, les services de sécurité kurdes, depuis que les Kurdes ont pris le contrôle de la ville", indique dans un communiqué jeudi l'ONG de défense des droits de l'Homme.

Vendredi 22 Décembre 2017

Lu 454 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










Mots Croisés