Libération




Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

News




News
Londres

Quarante députés du Parti conservateur sont prêts à défier l'autorité de la Première ministre, Theresa May, et à lancer un processus qui pourrait l'écarter du pouvoir, rapporte le Sunday Times dans sa dernière édition.
Si ce chiffre est véridique, il ne manquera que la signature de huit autres députés pour déclencher un vote interne au Parti tory et provoquer peut-être sa mise en minorité.
Une précédente tentative de fronde, après le discours catastrophique de la dirigeante lors du Congrès annuel du parti début octobre, a fait long feu. Mais de nombreux conservateurs demeurent mécontents de son action et l'idée de contester son leadership n'a jamais vraiment disparu.
Déjà fragilisée par son échec aux élections législatives du 8 juin et par la lenteur des négociations avec Bruxelles sur le Brexit, Theresa May a dû gérer en outre les démissions de Michael Fallon, qui a renoncé à la Défense à la suite d'accusation d'inconduite sexuelle, et Priti Patel, chargée du Développement international, qui a reconnu avoir eu des rencontres secrètes avec de hauts représentants israéliens.

Bagdad

Un hélicoptère de l'armée irakienne s'est écrasé dimanche au sud de Bagdad à cause d'un problème technique, faisant trois morts, ont indiqué à l'AFP des responsables militaires.
"Un hélicoptère militaire de type Mi-17 s'est écrasé au cours d'un entraînement et son équipage (...) a été tué", a annoncé l'armée dans un communiqué.
Un officier de l'aviation irakienne a précisé à l'AFP, sous le couvert de l'anonymat, que trois officiers avaient été tués dans cet accident survenu dans la province de Kout, une ville à 160 km au sud-est de Bagdad.
Un autre officier de l'armée de l'air a de son côté affirmé à l'AFP que l'accident "avait eu lieu à 05H30 GMT en raison d'un problème technique".
L'Irak a connu ces dernières années d'autres accidents d'hélicoptères.

Libé
Lundi 13 Novembre 2017

Lu 405 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.