Libération




Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

News




Birmanie

La Birmanie a fait des propositions pour le retour des centaines de milliers de Rohingyas arrivés ces dernières semaines au Bangladesh, a déclaré lundi le ministre des Affaires étrangères bangladais après des pourparlers avec le gouvernement birman.
"Les discussions ont eu lieu dans une atmosphère amicale et la Birmanie a proposé de reprendre les réfugiés rohingyas", a déclaré M. Mahmood Ali à la presse.
Plus d'un demi-million de Rohingyas se sont réfugiés au Bangladesh depuis fin août, pour fuir une campagne de répression de l'armée birmane après des attaques de rebelles rohingyas.
"Les deux parties ont accepté une proposition visant à créer un groupe de travail mixte chargé de coordonner le processus de rapatriement", a ajouté M. Mahmood Ali, sans donner d'indication de dates pour le début du processus.

Gaza

Le Premier ministre palestinien Rami Hamdallah est arrivé lundi dans la bande de Gaza aux mains du Hamas, sa première visite depuis plus de deux ans et un test de la faculté des Palestiniens à surmonter dix ans de divisions qui minent leur action.
M. Hamdallah et les dizaines de ministres et officiels qui l'accompagnent ont foulé le sol de la bande de Gaza vers 12H00 locales (09H00 GMT) après avoir franchi le passage frontalier israélien d'Erez aux allures de forteresse.
Ils ont été accueillis côté palestinien par des dizaines de cadres du Fatah, le parti laïc qui domine l'Autorité palestinienne, et des cadres du Hamas rival. Des centaines de Gazaouis se sont pressés à l'arrivée de la délégation.
La venue de cette dernière est un premier pas significatif vers un transfert annoncé du pouvoir --en tout cas civil-- du mouvement islamiste Hamas à l'Autorité palestinienne dont émane le gouvernement.
Le Premier ministre palestinien devait rencontrer hier le chef du Hamas, Ismaël Haniyeh, ainsi que le N.1 du mouvement dans la bande de Gaza, Yahya Sinouar.

Mardi 3 Octobre 2017

Lu 293 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.