Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

News




Attentat

Une douzaine de policiers au moins ont été tués dans le sud de l'Afghanistan lors de l'attaque de leur quartier-général par les talibans, a rapporté jeudi le porte-parole de la police de Kandahar, Zia Durrani.
L'attaque s'est produite mercredi matin dans un poste reculé du nord-est de la province de Kandahar, à un jet de pierre de la frontière avec les zones tribales du Pakistan, a-t-il précisé en ajoutant que des opérations se poursuivaient jeudi dans la zone pour arrêter les talibans.
"Il était environ 10H00 (05H30 GMT) quand un kamikaze a fait exploser son Humvee contre les sièges du district et de la police de Maroof. Douze membres des forces de sécurité ont été tués et quatre blessés" a-t-il indiqué. Un commandant de la police des frontières à Maroof, s'exprimant sous couvert d'anonymat, évoque un bilan total de 14 morts dont "sept policiers, quatre membres des services de renseignement (NDS) et trois policiers des frontières retirés des décombres. Huit autres membres des forces de sécurité ont été blessés".

Incendie

Un incendie a ravagé mercredi un des plus gros dépôts de munitions d'Ukraine, conduisant à l'évacuation de 30.000 habitants et à l'ouverture d'une enquête pour "sabotage".
Cette enquête annoncée par le parquet militaire fait suite au quatrième incendie en deux ans touchant un dépôt de l'armée ukrainienne, engagée depuis 2014 dans un conflit dans l'Est avec des séparatistes prorusses.
"C'est un arsenal de notre armée. Et je crois qu'il n'a pas été détruit accidentellement", a déclaré le Premier ministre Volodymyr Groïsman qui a survolé dans la nuit le dépôt de munition en feu près de Kalynivka, dans le centre du pays, à 175 km au sud-ouest de Kiev.
"Nous devons apprendre à défendre nos équipements stratégiques face aux groupes de saboteurs", a déclaré de son côté le président ukrainien Petro Poroshenko, lors d'une réunion d'urgence des plus hauts gradés militaires: "Car il n'y a pas d'autres hypothèses ?", a-t-il ironisé dans des commentaires rendus publics par ses services.

Vendredi 29 Septembre 2017

Lu 239 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










Mots Croisés