Libération



Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

News




Nigeria

Cinq personnes ont été tuées dans une embuscade tendue par le groupe jihadiste Boko Haram dans le nord-est du Nigeria, quelques jours après des attentats-suicides dans les environs qui avaient fait 28 morts, a-t-on appris auprès de sources locales.
Un convoi de camions, sous une escorte militaire et de milices civiles en lutte contre Boko Haram, a été attaqué au niveau du village de Meleri, dans le district de Konduga, ciblé à de nombreuses reprises ces dernières semaines.
"Nous avons perdu quatre de nos collègues et le chauffeur de l'un des camions qu'ils escortaient", a expliqué à l'AFP Ibrahim Liman, chef d'une faction des milices civiles.
Deux soldats de l'armée nigériane ont également été blessés dans cette attaque, qui a eu lieu à moins de trente kilomètres de Maiduguri, la capitale de l'Etat du Borno.

Suisse

Les recherches ont repris vendredi matin dans les Alpes suisses pour retrouver huit randonneurs disparus dans un glissement de terrain qui a dévasté le village de Bondo, à la frontière italienne, et forcé sa centaine d'habitants à évacuer en urgence.
Les opérations, lancées dès le jour de la catastrophe survenue mercredi matin, avaient été interrompues durant la nuit pour des raisons de sécurité.
Le ministère autrichien des Affaires étrangères a indiqué qu'un couple figurait parmi les alpinistes disparus. Les six autres alpinistes sont des Allemands et des Suisses, qui cheminaient par petits groupes, selon la police.
Une centaine de secouristes, policiers, pompiers, militaires - munis de chiens, de caméras infrarouges et d'appareils permettant de détecter les ondes de téléphones portables - mènent des recherches au sol et dans les airs pour tenter de les localiser.

Samedi 26 Août 2017

Lu 450 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 23 Octobre 2020 - 19:28 Le Pays de Galles reconfiné