Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

News




News
Zimbabwe

La première dame du Zimbabwe, Grace Mugabe, accusée d'agression en Afrique du Sud où elle avait demandé l'immunité diplomatique, est rentrée dimanche à Harare, a rapporté le groupe audiovisuel public ZBC.
"Le président Robert Mugabe qui était accompagné de la première dame est arrivé à bord d'un vol Air Zimbabwe dimanche très tôt" à Harare, a rapporté la ZBC. Depuis l'agression dont Grace Mugabe est soupçonnée contre un mannequin, le 13 août à Johannesburg, les spéculations allaient bon train pour savoir où se trouvait la première dame.
Elle est rentrée au Zimbabwe avec son mari Robert Mugabe, qui a participé samedi à Pretoria à un sommet régional de la Communauté de développement d'Afrique australe (SADC). Le président zimbabwéen a ainsi écourté précipitamment son séjour en Afrique du Sud.
Grace Mugabe, qui figure parmi les favoris pour succéder à son mari âgé de 93 ans à la tête du Zimbabwe, est sous le coup d'une plainte pour coups et blessures en Afrique du Sud. Elle avait demandé l'immunité diplomatique pour échapper à des poursuites. Jeudi, le ministre sud-africain de la Police, Fikile Mbalula, avait affirmé que la police était en "alerte" pour éviter qu'elle ne quitte le pays.

Liban

Les soldats libanais poursuivaient dimanche leur assaut sur les positions du groupe Etat islamique (EI) à la frontière est du pays avec la Syrie, après avoir repris aux jihadistes un tiers du territoire qu'ils contrôlaient dans la zone. L'armée libanaise a lancé ses opérations samedi dans la région de Jouroud Ras Baalbeck et Jouroud al-Qaa et a repris environ 30 km² aux jihadistes, a annoncé samedi soir un porte-parole militaire, le général Nazih Jreij. Selon lui, 20 combattants de l'EI ont été tués et 10 soldats libanais blessés dans les affrontements.
Cette offensive intervient alors que le groupe extrémiste sunnite perd du terrain en Irak et en Syrie voisins. Tôt dimanche, le gouvernement irakien a annoncé le lancement d'une opération sur son bastion de Tal Afar, à l'ouest de Mossoul. L'EI conserve pour autant une force de frappe à l'étranger et a revendiqué ces derniers jours plusieurs attentats, dont une double attaque à la voiture-bélier en Espagne qui a fait 14 morts. Samedi, des soldats libanais ont hissé le drapeau espagnol sur une colline reprise à l'EI en hommage aux victimes de ces attaques, a indiqué l'armée. Selon elle, quelque 600 combattants de l'EI étaient présents dans la région frontalière et contrôlaient une zone estimée à 120 km² avant le début de l'opération samedi.

Libé
Lundi 21 Août 2017

Lu 261 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito











Mots Croisés