Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

News




Fusillade

La police tunisienne a tué un militant islamiste et un autre est décédé en déclenchant une ceinture d'explosifs lors d'une fusillade qui s'est produite à Sidi Bouzid dans le centre de la Tunisie, indique un responsable gouvernemental dimanche.
La police a mené une perquisition dans une résidence qu'elle surveillait dans cette localité.
"Les policiers ont échangé des coups de feu avec ces terroristes à Sidi Bouzid. Ils ont tué l'un d'eux et un autre a déclenché sa ceinture d'explosifs", a précisé un responsable. D'autres suspects sont en fuite et activement recherchés.
La Tunisie a été le théâtre de plusieurs attentats islamistes dont un avait coûté la vie à une trentaine de touristes dans la station balnéaire de Sousse où un jeune homme armé avait attaqué un hôtel fréquenté par les étrangers en 2015.
L'attaque avait été revendiquée par le groupe Etat islamique.
On estime à plus de 3.000 les Tunisiens partis pour combattre dans les rangs de l'Etat islamique ou d'autres organisations intégristes en Syrie, en Irak et en Libye.

Incendie

La plus grande mosquée chiite en Suède, située dans la banlieue de Stockholm, a été ravagée dans la nuit de dimanche à lundi par un incendie vraisemblablement d'origine criminelle, selon la police suédoise. Les pompiers ont été alertés peu avant 00H30 (22H30 GMT) de ce feu dans le quartier de Jakobsberg à Järfälla. "Cela brûlait violemment au niveau de la façade, à l'extérieur du bâtiment", a précisé la police dans un communiqué. Une enquête pour incendie criminel a été ouverte. "Cela semble avoir été allumé depuis l'extérieur", a déclaré à l'agence de presse TT un porte-parole de la police de Stockholm, Lars Byström.
Aucun blessé n'est à déplorer. Les services de sécurité (Säpo) ont été associés à l'enquête en raison de l'éventualité d'un motif politique, a ajouté ce porte-parole.
"C'est la plus grande mosquée chiite en Suède, avec des milliers de fidèles (...) Ils sont vraiment inquiets", a affirmé à la chaîne de télévision publique SVT un porte-parole de l'association qui gère la mosquée, Akil Zahiri.

Mardi 2 Mai 2017

Lu 239 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif










Mots Croisés