Libération




Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

News




Norvège

Un adolescent russe de 17 ans a été placé en garde à vue dimanche peu après la découverte d'un engin explosif dans le centre d'Oslo, ont indiqué les autorités norvégiennes, annonçant le relèvement du niveau d’alerte face à la menace d’attentats. "Il est arrivé en Norvège en 2010", a fait savoir la porte-parole de la police norvégienne, Signe Aaling, lors d'une conférence de presse. Mais la cheffe du service de renseignement norvégien (PST), BenedicteBjørnland, a souligné qu’il n'est pas clair jusqu’à présent que ce suspect "ait eu l'intention de commettre une attaque terroriste", notant que les enquêteurs cherchent à déterminer s'il a agi seul.En outre, elle a indiqué que le PST juge désormais une attaque terroriste "probable" plutôt que "possible".  De son côté, l’avocate du suspect, Aase Karine Sigmond, a déclaré à la radiotélévision publique NRK qu’"il s'agit d'un mauvais coup de gamin".

Mogadiscio

Un kamikaze s'est fait exploser lundi matin dans l'un des plus grands camps militaires de la capitale somalienne Mogadiscio, faisant au moins trois morts au lendemain d'une attaque contre le nouveau chef de l'armée, a-t-on appris de source militaire.
"Le kamikaze a été stoppé à l'entrée principale et s'est fait exploser. Trois soldats sont morts et plusieurs autres ont été blessés", a indiqué à l'AFP Abdukadir Farah, un militaire présent dans le camp au moment de l'attaque.
Un responsable militaire, le lieutenant-colonel Mohamed Abdirahman, avait auparavant précisé à l'AFP que le kamikaze s'était "déguisé en soldat" pour entrer dans le camp situé dans le sud de Mogadiscio.
Cet attentat-suicide a été revendiqué par les islamistes radicaux shebab, affiliés à Al-Qaïda, qui ont eux avancé le bilan de "dizaines de morts".
Il survient au lendemain d'une attaque à la voiture piégée contre le nouveau chef de l'armée, Mohamed Ahmed Jimale "Irfid", qui en avait réchappé

Mardi 11 Avril 2017

Lu 222 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.