Libération




Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

News




News
Philippines

Les islamistes philippins d'Abou Sayyaf ont décapité un septuagénaire allemand enlevé l'an dernier dans le sud des Philippines, a rapporté lundi le SITE Intelligence Group, spécialisé dans la surveillance des sites internet islamistes
Cette vidéo montre un membre d'Abou Sayyaf, spécialisé dans les enlèvements crapuleux, en train d'assassiner Jürgen Kantner avec un couteau, ajoute SITE.
Ces images semblent confirmer les rapports préliminaires reçus par le gouvernement sur le fait que l'otage de 70 ans avait été tué.
Abou Sayyaf, accusé d'être à l'origine des pires attaques terroristes de l'histoire de l'archipel, avait exigé avant dimanche le versement d'une rançon de 30 millions de pesos (560.000 euros) pour libérer son otage.

Syrie

La délégation de l'opposition syrienne aux négociations de Genève va rencontrer dans la journée des diplomates du ministère russe des Affaires étrangères pour évoquer les "promesses non tenues" par la Russie, a annoncé l'un de ses membres.
"Le Haut comité des négociations aura une réunion aujourd'hui avec la délégation du ministère des Affaires étrangères", a déclaré à Reuters Mohammed Allouch.
"Les Russes n'ont pas respecté un accord de cessez-le-feu en dépit des promesses des plus hauts responsables de la délégation russe", a-t-il dit, évoquant la trêve conclue sous le parrainage de la Russie et de la Turquie fin décembre.
Les négociations de Genève, qui ont repris jeudi dernier après dix mois d'interruption, ont été mises à mal pendant le week-end par des attentats djihadistes à Homs et raids de représailles de l'aviation syrienne. 

Libé
Mardi 28 Février 2017

Lu 208 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.