Libération




Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

News




Arrestation

L'ancien président de la Chambre basse du Congrès brésilien Eduardo Cunha, qui avait à ce poste lancé la procédure de destitution de l'ex-présidente Dilma Rousseff, a été arrêté mercredi pour des soupçons de corruption, a annoncé la police.
Eduardo Cunha est accusé d'avoir perçu illégalement de fortes sommes d'argent dans le cadre de l'acquisition par Petrobras d'un gisement au Bénin.
Son arrestation constitue un nouveau développement dans la vaste enquête menée sur le système de versements de pots-de-vin mis en place autour de la compagnie pétrolière publique brésilienne. Les enquêteurs pensent que Petrobras servait de plaque-tournante au financement de partis ou de responsables politiques brésiliens via des contrats passés avec certaines des plus grandes entreprises du pays.

Libération

Un journaliste britannique d'Al Jazeera, Hamza Mohamed, a été libéré jeudi 48 heures après son arrestation à Mogadiscio par les services de sécurité somaliens, a annoncé la chaîne de télévision qatarienne sur son site internet.
Le journaliste avait été arrêté mardi alors qu'il se trouvait en Somalie, pour son travail, depuis une semaine. Les autorités somaliennes avaient confirmé à Al Jazeera l'arrestation de M. Mohamed, ainsi que de son caméraman, de son chauffeur et de son fixeur.
Hamza Mohamed s'est rendu à plusieurs reprises en Somalie ces dernières années et a toujours fait preuve, selon son employeur, "d'exactitude et d'intégrité".
Mercredi, Reporters sans frontières (RSF) indiquait dans un communiqué que l'équipe d'Al Jazeera était semble-t-il soupçonnée de s'être rendue dans des territoires contrôlés par les islamistes radicaux shebab, afin de s'entretenir avec certains de leurs hauts responsables.

Libé
Vendredi 21 Octobre 2016

Lu 305 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.