Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

News




Irak

Le chef d'une puissante force paramilitaire irakienne est revenu jeudi sur les accusations de son adjoint selon lesquelles les Etats-Unis sont responsables d'une série d'explosions sur des bases du groupe en Irak. En juillet, des explosions ont touché quatre bases du Hachd al-Chaabi, une alliance constituée essentiellement de groupes armés favorables à l'Iran et opposés à la présence américaine en Irak.
Hachd al-Chaabi a aidé les forces irakiennes à vaincre le groupe jihadiste Etat islamique (EI) en 2017. Des forces américaines sont déployées en Irak dans le cadre de la coalition internationale sous commandement américain qui a soutenu l'Irak dans sa lutte contre l'EI. Mercredi, le chef adjoint du Hachd, Abou Mahdi al-Mouhandess, a accusé les forces américaines d'être "la seule entité responsable" des attaques menées selon lui par "des agents ou dans le cadre d'opérations spéciales avec des avions modernes".

Italie

L'Italie s'est lancée jeudi dans un deuxième round de consultations pour chercher une solution à la crise déclenchée par l'explosion du gouvernement populiste formé par la Ligue de Matteo Salvini et le Mouvement 5 Etoiles en juin 2018. Le président Sergio Mattarella, le maître des horloges qui a la clef du dénouement, continue ses entrevues avec les formations politiques dont les cinq principales ont commencé à défiler dans son palais du Quirinal. La première à arriver, Frères d'Italie (ultra-droite post-fasciste), devrait réclamer des législatives anticipées, occasion de s'allier avec la Ligue du ministre de l'Intérieur et leader d'extrême droite Matteo Salvini, dont elle partage les idées souverainistes.

Kosovo

Le Parlement kosovar a voté jeudi sa propre dissolution, ouvrant la voie à la tenue d'élections législatives anticipées, un développement qui repoussera la reprise du dialogue avec la Serbie, souhaitée par les Occidentaux.
Ce vote, soutenu par 89 des 120 élus que compte l'Assemblée, est intervenu en raison de l'impossibilité de la formation d'une nouvelle majorité, après la démission en juillet du Premier ministre Ramush Haradinaj.

Vendredi 23 Août 2019

Lu 784 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif










Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com